Rubrique
Faits divers

Guelma 2 incendies domestiques à Belkheir

Publié par Noureddine Guergour
le 21.02.2019 , 11h00
47 lectures

Deux incendies ont éclaté à moins d’une heure d’intervalle, mardi dans l’après-midi, aux mechtas Lahfayes et Draâ Lahrech, dans la commune de Belkheir. 
Les pompiers de l’unité principale de la protection civile de Guelma ne signalent aucun blessé. Le premier sinistre a éclaté vers 15h40, dans une chambre d’une ancienne maison avec tuiles. La pièce a été totalement détruite par les flammes qui ont provoqué l'effondrement brusque du toit en tuile. Le sinistre a causé d'importants dommages, il s'agissait notamment de mobilier et d'électroménager. Une enquête a été ouverte pour tenter d'en déterminer la cause. Peu après, vers 16h30, un second incendie s’est déclaré dans un hangar en construction à Draâ Lahrech, à quelques encablures du premier. À l’arrivée des pompiers, les flammes se sont largement propagées.  Le brasier a été maîtrisé après environ deux heures d’intervention, toutefois, les dommages seraient considérables. Un rétrochargeurJCB, qui était stationné à l’intérieur du bâtiment, était déjà entièrement calciné. L’enquête est en cours pour déterminer l’origine de l’incendie. Au total, deux équipes de pompiers, 5 camions de lutte anti-incendie et 2 ambulances ont été mobilisés pour combattre les flammes.   
Noureddine Guergour

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise