Rubrique
Faits divers

AÏN-TÉMOUCHENT 34 harragas arrêtés dans deux tentatives d'émigration clandestine

Publié par Salah Belkallouche
le 12.07.2018 , 11h00
361 lectures

Les gardes-côtes de Bouzedjar, rattachés au groupement territorial de Béni-Saf, ont déjoué une tentative d'émigration clandestine de 34 personnes dont une femme et sa fille âgée de 5 ans. Ces candidats à la harga étaient à bord de deux embarcations pneumatiques qui ont pris le départ des côtes témouchentoises.
La première tentative concerne 18 harragas dont un mineur de 15 ans, dont l’âge ne dépasse pas les 30 ans. 
Originaires des wilayas de Aïn-Témouchent et d’Oran, ils ont pris le départ à partir de la plage de Madagh à bord d'une embarcation pneumatique 
vers les côtes espagnoles, cependant les gardes-côtes 
de Bouzedjar les ont interceptés à environ 10 milles marins au nord de la plage de Bouzedjar.
La seconde tentative s'est déroulée à 20 milles marins de la plage de Terga après que les gardes-côtes de Béni-Saf eurent intercepté une embarcation pneumatique transportant 16 harragas dont une femme et sa fille de 5 ans. 
Originaires de la wilaya d'Oran, ils sont sortis de bonne heure à partir de la plage de Bouzedjar pour rallier les côtes espagnoles, mais les gardes-côtes de Béni-Saf les ont interceptés au nord de la plage de Terga et les ont acheminés à la même ville.
Une enquête a été ouverte pour identifier les organisateurs de ces traversées clandestines.
S. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 12-12-2018

Le local de Chikhi «le Boucher» et la banque privée

Une banque privée occupe un grand local situé à côté du stade Benhaddad de Kouba. Ce local appartient à... Kamel Chikhi. Jusqu’ici, on ignore si ce bien a été répertorié par la justice pour

2

Actualités 11:00 | 15-12-2018

Pour redéfinir sa stratégie en Afrique
Trump veut un référendum au Sahara Occidental

Une voix forte, et pas des moindres, s'est élevée jeudi à Washington pour réclamer l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental. John Bolton, conseiller à la Sécurité du Président Trump, a modifié toute la donne en cours en livrant un aperçu de ce qui