Rubrique
Faits divers

ADRAR Les auteurs du vol d’un appareil de radiologie de l’hôpital Ibn-Sina arrêtés

Publié par B. Henine
le 19.08.2018 , 11h00
1445 lectures

Suite à la disparition mystérieuse d’un appareil de radiologie (scanner), dérobé de l’enceinte des UMC de l’hôpital Ibn-Sina de la ville d’Adrar (notre article du 19 juillet 2018), plusieurs fonctionnaires ont été  interpellés par les enquêteurs aussitôt l’enquête diligentée par la Sûreté de wilaya d’Adrar. 
La valeur du scanner volé est de 12 000 000 DA (plus d’un milliard de centimes) ; un matériel médical acquis neuf et mis en service il y a à peine 4 années. 
En effet, le 12 août courant, cette affaire de vol a finalement connu son épilogue. Les éléments de la police judiciaire ont fini par mettre la main sur les auteurs du vol, qui se sont emparés de cet appareil de radiologie pour en extraire la contenance du mercure s’y trouvant.  
II s’agit, en fait, d’un fonctionnaire de l’établissement activant dans les services UMC, auteur principal du vol, avec trois autres complices, a indiqué un communiqué de la Sûreté de wilaya d’Adrar, qui a également fait savoir que le scanner a été récupéré et les quatre mis en cause ont été présentés devant le procureur d’Adrar. Le premier cité et l’un des complices ont été mis sous mandat de dépôt et les deux autres ont été mis en liberté provisoire.
Pour rappel, le secteur de la santé au niveau de la région de Touat n’en est pas à son premier scandale, puisque la police a déjà enquêté sur plusieurs affaires liées à la mauvaise gestion de ce secteur au niveau de la wilaya d’Adrar.
B. Henine

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 11-11-2018

ANP
Vers la fin du cumul des fonctions au sein de l’armée

C’est sur instruction personnelle directe de Abdelaziz Bouteflika que les cinq généraux-majors et le colonel des services, détenus depuis le 14 octobre à la prison militaire de Blida, ont été libérés le 5 novembre

2

Actualités 11:00 | 10-11-2018

AUDITIONNÉ À TROIS REPRISES PAR LE JUGE D’INSTRUCTION
Comment se défend «El-Bouchi»

Au tribunal de Sidi-M’hamed d’Alger, les apparitions de Kamel El-Bouchi, de son vrai nom Kamel Chikhi, ne font plus l’évènement. Même le dispositif mis en place aux alentours de la bâtisse se fait désormais plus léger qu’à l’habitude et attire, par conséquent, beaucoup moins le regard