Rubrique
Faits divers

SOUK-NAÂMANE (OUM-EL-BOUAGHI) Un garçon de 10 ans écrasé par un camion de gros tonnage

Publié par Moussa Chtatha
le 05.09.2018 , 11h00
586 lectures

Selon un communiqué de la cellule de communication de la Protection civile d'Oum-el-Bouaghi, les éléments de l'unité principale de la Protection civile sont intervenus en date du 2 septembre vers 17 heures 47 minutes pour secourir et évacuer trois jeunes blessés.
Selon le communiqué, les trois personnes âgées de 17 à 54 ans ont été heurtées par un véhicule au niveau de la cité An Nasr. les victimes ont été transportées à l'EPH Mohamed-Boudiaf. Selon les mêmes sources, dans la même journée, vers 7 heures 48 minutes, les éléments de l'unité secondaire de la protection civile se sont déplacés pour évacuer le corps d'un homme totalement carbonisé et non identifié. cet accident a eu lieu à Djebel-Lefdjijet-Zbar à Dhalaâ. 
Le corps a été découvert dans la malle d'une Chevrolet Aveo sans plaque minéralogique. Etaient sur les lieux du drame, les éléments de la gendarmerie, le procureur de la république et le médecin urgentiste qui n'ont fait que constater le drame.
Le même jour, à Souk-Naâmane, à l'ouest du chef-lieu de wilaya, les éléments de l'unité secondaire de la protection civile sont intervenus vers 18 heures 40 minutes au niveau de la cité El Wafa pour constater et évacuer le corps d'un jeune garçon âgé de 10 ans qui a été heurté mortellement par un camion qui a pris la fuite.
Moussa Chtatha

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux