Rubrique
Femme Magazine

Recette Gâteau au yaourt, sirop au citron

Publié par LSA
le 08.12.2019 , 11h00
216 lectures

Préparation 20 minutes, cuisson 50-60 minutes, pour 8 à 10 personnes, 2 1/2 bols de farine tamisée, 1/2 cuil. à café de levure, 1 bol de sucre semoule, 2 pots de yaourt nature, 250 ml de lait, 2 œufs
Sirop de citron : 1 1/4 de bol de sucre semoule, 200 ml d’eau, 1 zeste de citron émincé, 2 cuil. à soupe de jus de citron, chantilly

Préchauffer le four à 180 °C. Badigeonner d'huile ou de beurre un moule rond de 23 cm de diamètre. Couvrir le fond d'un papier sulfurisé huilé. Dans une jatte, verser la farine, la levure et le sucre. Ajouter le yaourt, le lait et les œufs. Battre au fouet électrique, à petite vitesse, 2 minutes. Puis fouetter à grande vitesse, environ 5 minutes, jusqu'à obtenir un pâte homogène. À la louche, remplir le moule de cette pâte. Faire cuire au four environ 1 heure. Pour vérifier que le gâteau est cuit, enfoncer la pointe d'un couteau au centre, elle doit ressortir sèche. Dès que le gâteau est hors du four, y répandre la moitié du sirop et le laisser reposer 10 minutes avant de le retourner sur un plat. Le servir décoré de zestes de citron, arrosé du reste de sirop et accompagné de chantilly. Sirop au citron : mettre les ingrédients (sucre, eau, citron) dans une casserole. Chauffer à petit feu et tourner jusqu'à dissolution du sucre, sans faire bouillir. Laisser frémir environ 7 minutes, jusqu'à ce que le sirop ait épaissi. Garder au chaud. Retirer le zeste au moment de servir. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 23-02-2020

L’Algérie de Kamel Daoud et la nouvelle Algérie

Kamel Daoud est la fierté d’Oran et pourquoi pas celle de l’Algérie ? En visionnant, en mode replay, L’Algérie de Kamal Daoud, documentaire diffusé sur France 5, je vois défiler les images d’une belle Algérie. D’autres

2

Périscoop 11:00 | 26-02-2020

En finir avec l’héritage Bedoui

La médiatisation excessive et complaisante, notamment par la Télévision nationale, du Conseil constitutionnel n’a pas du tout été appréciée en haut lieu. «Certains oublient, peut-être, que c’était ce même Conseil qui a