Rubrique
Femme Magazine

Beauté Maquillage : souvent les mêmes erreurs reviennent...

Publié par LSA
le 05.12.2018 , 11h00
434 lectures

La première erreur, très fréquente, consiste à maquiller les yeux et la bouche avec la même intensité, alors que la  condition sine qua non de tout maquillage réussi est de miser soit sur le regard soit sur le sourire, mais jamais sur les deux en même temps.

Si vous désirez mettre en valeur vos yeux, allégez le rouge à lèvres ou le gloss. Par contre, si votre sourire est au premier plan, limitez le maquillage des yeux. Une seconde erreur, assez répandue, est d'utiliser un fond de teint plus foncé dans le but d’avoir un teint hâlé alors que l'objectif du fond de teint est d'uniformiser la peau, non de réchauffer la carnation. En appliquant un fond de teint d'un ton plus soutenu que celui de votre peau au naturel, vous risquez de créer un effet camouflage et de plomber la mine au lieu de l'illuminer. A cette fin spécifique, misez plutôt sur le fard à joues ou un auto-bronzant qui constituent les produits de choix pour rehausser les peaux un peu pâlottes. Ne commettez pas l'erreur de les appliquer en cercle sur l'ensemble de la joue ou sur les pommettes, sous peine d'avoir l'air d'une «poupée russe» ; souriez plutôt à pleines dents devant le miroir et balayez le fard à l'aide d'un gros pinceau sur le haut des pommettes ainsi délimitées.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux