Rubrique
Femme Magazine

Santé Sucre, glucose et rides

Publié par LSA
le 16.12.2018 , 11h00
519 lectures

La glycation à l’origine de l’apparition des rides ?
Prenons l’exemple du tissu cutané. Au niveau du derme, de profonds changements s’opèrent, le glucose se fixe autour des fibres de collagène et d’élastine, la glycation modifie les propriétés de ces protéines, les rendant plus résistantes à la protéolyse, empêchant leur renouvellement.
La substance sous-cutanée qui soutient le derme perd alors en élasticité et tonicité. La glycation apparaît donc bien comme un facteur de vieillissement du tissu cutané.
Ne confondons pas sucre (saccharose) et glucose 
- Le sucre, c'est le saccharose, composé de glucose et fructose ; le saccharose est présent dans les fruits et légumes ou extrait de la canne et de la betterave à sucre. 
- Le glucose présent dans le sang (glycémie) provient certes du sucre présent dans les aliments (pour 1/4 environ), mais aussi et surtout de tous les autres glucides (3/4 au moins), c'est-à-dire les autres sucres (lactose, fructose,...), les dextrines et l'amidon. 
- La glycation des protéines résulte d'une réaction entre le glucose et les protéines, glucose provenant de la digestion de l'ensemble des glucides et pas exclusivement du saccharose. Ainsi, affirmer que le sucre provoque l’apparition des rides, c’est accepter d’utiliser un raccourci «consommation de sucre (saccharose) = glycation = rides» erroné.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise