Voir Tous
Rubrique
Flash

Colère et indignation au Maroc contre la visite du ministre sioniste de la Défense

Publié par LSA
le 24.11.2021 , 21h54
1430 lectures

La visite du ministre sioniste de la Défense, Benny Gantz, mercredi au Maroc, a provoqué la colère et l'indignation de plusieurs associations et représentants de la société civile au Maroc, opposés à la normalisation. Le régime du Makhzen et l'Entité sioniste ont conclu, lors de cette visite, un accord-cadre visant à "renforcer la coopération sécuritaire entre les services de renseignement marocains et israéliens", un an à peine après la normalisation de leurs relations qui suscite une large contestation au Royaume. Condamnée et qualifiée de "crime majeur de normalisation" par le Groupe d'action marocain pour la Palestine, la visite du ministre sioniste au Maroc constitue, souligne le Groupe "un pas extrêmement dangereux", rappelant la responsabilité de l'Etat marocain à la tête du Comité El-Qods mais aussi envers le peuple marocain qui rejette catégoriquement la normalisation. Pour leur part, la Commission marocaine de soutien aux causes de la Nation et l'Initiative marocaine de Soutien (au peuple palestinien) ont condamné cette visite, appelant le peuple marocain à la vigilance et à l'unité contre le plan sioniste qui vise à déstabiliser la région, l'invitant à mener des actions de protestation contre la normalisation. L'Observatoire marocain contre la normalisation a estimé, pour sa part, que la signature des accords entre les deux parties constituait un "recul sans précédent" par rapport aux positions politiques du pays. Il a qualifié les pays arabes ayant opté pour la normalisation de complices dans les crimes commis contre les Palestiniens, les Marocains et les Arabes. De son côté, le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation a rejeté toute visite d'un responsable sioniste  au Maroc, faisant remarquer que sa position "traduit celle du peuple marocain qui refuse depuis toujours tout rapprochement ou normalisation avec les Sionistes et qu'il est et restera toujours aux côtés des Palestiniens et de leur juste cause". Sur les réseaux sociaux, les internautes ont réagi avec véhémence à la visite du ministre sioniste annonçant plusieurs manifestations à l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 novembre courant. Ces manifestations devront être suivies, en décembre, par des actions de protestation contre la cherté de la vie et les restrictions liées au Covid.  En Palestine, la visite du ministre israélien a fait réagir le leader du mouvement de résistance Hamas, Ismail Radwan qui a exprimé son indignation, saluant la position du peuple marocain qui s'est insurgé contre la politique du fait accompli. Il a également appelé à traduire le ministre sioniste de la Défense devant la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité en Palestine.

APS

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 01-12-2021

Tripoli au secours de Rabat
Grosses manœuvres contre l'Algérie

Des informations sensibles se bousculent depuis dimanche soir au sujet du retrait de la candidature de la Libye du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA). Une manœuvre dangereuse liée de près aux desseins hostiles contre l’Algérie. Tout part d’une information diffusée dimanche soir par des médias proches du palais royal marocain qui livrent

2

Actualités 11:00 | 02-12-2021

C’ÉTAIT EN 1963, À JÉRUSALEM
Quand les juifs d’Algérie étaient jugés par Israël

Une histoire peu connue du public a lourdement entaché l’histoire de la communauté juive d’Algérie confrontée à un procès peu ordinaire pour ne pas avoir rejoint en masse Israël après l’indépendance de l’Algérie. C’était en 1963, à Jérusalem…