Voir Tous
Rubrique
Flash

Bouira La maison de la presse baptisée du nom du défunt Abdenour Merzouk

Publié par LSA
le 22.10.2021 , 12h32
349 lectures

A l’occasion de la journée nationale de la presse qui coïncide avec le 22 octobre de chaque année, la maison de la presse de la wilaya de Bouira, inaugurée il y a juste une année, a été baptisée du nom du journaliste  Abdenour Merzouk », décédé des suites d’une longue maladie, le 15 août dernier. Le défunt qui a travaillé pendant plus d’une vingtaine d’années au quotidien «  L’Expression », était enseignant de langue française dans le collège, avant de prendre sa retraite en 2017. La cérémonie a été rehaussée par la présence de la veuve et des enfants du défunt. Juste après cette inauguration, une grande cérémonie en l’honneur de la presse locale, a eu lieu à la maison de la culture «  Ali Zamoum », où le wali et plusieurs responsables civils et militaires, ont honoré également  les mémoires des défunts, Abdenour Merzouk de l’Expression ; Nacer Haniche de « La Tribune » ; Osmani Mohamed de l’ « ENTV » et enfin ;«  Rekkouche Lakhdar  de la « Radio Chaine II » ,en présence de leurs familles respectives, qui ont tenu à féliciter les organisateurs pour ce geste , tant il dénote toute l’attention faite par la corporation journalistique et les autorités locales, pour les confrères qui ne sont plus de ce monde . Pour rappel, outre cette maison de la presse qui vient d’être baptisée du nom de notre confrère, Abdenour Merzouk , en 2012, une cité de 32 logements dédiée exclusivement aux journalistes et correspondants locaux de la wilaya de Bouira, a été baptisée du nom du défunt «  Nacer Haniche » décédé le 25 juillet 2011.

Y.Y  

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 02-12-2021

C’ÉTAIT EN 1963, À JÉRUSALEM
Quand les juifs d’Algérie étaient jugés par Israël

Une histoire peu connue du public a lourdement entaché l’histoire de la communauté juive d’Algérie confrontée à un procès peu ordinaire pour ne pas avoir rejoint en masse Israël après l’indépendance de l’Algérie. C’était en 1963, à Jérusalem…

2

Périscoop 11:00 | 05-12-2021

Pas un mot de français

Les organisateurs de la conférence nationale sur la relance de l’industrie ont tout simplement évité l’usage du français. Les documents distribués à l’occasion de l’ouverture