Voir Tous
Rubrique
Flash

Maroc La visite du ministre israélien, un crime majeur de normalisation

Publié par LSA
le 24.11.2021 , 12h40
1205 lectures

La visite du ministre de la Défense israélien, mercredi, au Maroc est un "crime majeur de normalisation", intervenant dans la succession de crimes de normalisation enregistrés récemment, dénonce le Groupe d'action marocain pour la Palestine, appelant le peuple marocain à œuvrer pour faire échouer la normalisation ."La visite du ministre  de la Défense sioniste terroriste, Benny Gantz au Maroc constitue un pas extrêmement dangereux quant à la position et à la responsabilité de l'Etat marocain, envers la cause palestinienne et la présidence du Comité El-Qods mais aussi envers la position du peuple marocain qui rejette catégoriquement la normalisation", déplore le Groupe d'action dans un communiqué.     Pour lui, la visite du ministre sioniste à Rabat pour "doter" le Maroc des technologies terroristes sionistes dans le cadre de conventions militaires ,"est une démarche inadmissible", d'autant que l'entité sioniste a échoué à se protéger de la résistance palestinienne en dépit des moyens modestes de ses résistants.Le Groupe a condamné énergiquement cette visite, appelant les Marocains à une forte mobilisation en vue de déjouer l'agenda de normalisation et protéger la souveraineté populaire soutenant la cause palestinienne.

APS

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 01-12-2021

Tripoli au secours de Rabat
Grosses manœuvres contre l'Algérie

Des informations sensibles se bousculent depuis dimanche soir au sujet du retrait de la candidature de la Libye du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA). Une manœuvre dangereuse liée de près aux desseins hostiles contre l’Algérie. Tout part d’une information diffusée dimanche soir par des médias proches du palais royal marocain qui livrent

2

Actualités 11:00 | 02-12-2021

C’ÉTAIT EN 1963, À JÉRUSALEM
Quand les juifs d’Algérie étaient jugés par Israël

Une histoire peu connue du public a lourdement entaché l’histoire de la communauté juive d’Algérie confrontée à un procès peu ordinaire pour ne pas avoir rejoint en masse Israël après l’indépendance de l’Algérie. C’était en 1963, à Jérusalem…