Rubrique
Le Soir Auto

Nissan La fin du diesel annoncée

Publié par LSA
le 16.05.2018 , 11h00
156 lectures

Le constructeur japonais Nissan va progressivement arrêter de vendre des voitures diesel sur le Vieux Continent. Il faut y voir le signe d'une nouvelle baisse de la demande pour ce type de motorisations. Selon le média Automotive News Europe, dans de nombreux pays, les clients s'inquiètent des hausses d'impôts, des interdictions et des restrictions liées au diesel.
Une porte-parole de Nissan a déclaré qu'il y aurait un retrait progressif des voitures diesel en Europe. Un calendrier précis n'a pas été annoncé. Sur le long terme, le constructeur veut se concentrer sur les véhicules électrifiés.
«Avec d'autres constructeurs et industriels, nous pouvons constater la baisse progressive du diesel, mais nous ne prévoyons pas sa fin soudaine à court terme», a déclaré la porte-parole. «Actuellement et pour de nombreux clients, les moteurs diesel modernes resteront demandés et continueront d'être disponibles dans l'offre de groupe moteurs de Nissan».
Le mois dernier, rappelons qu'une source avait déclaré à l'agence de presse Reuters que Nissan supprimerait des centaines d'emplois dans son usine de Sunderland, la plus grande usine automobile de Grande-Bretagne, en raison de la baisse de la demande de modèles diesel en Europe.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-10-2018

ÉVÉNEMENTS DU 5 OCTOBRE 1988
Hanoune répond à Ouyahia

La réponse de Louisa Hanoune à Ahmed Ouyahia ne s’est pas fait attendre. Au premier ministre qui affirmait que les événements du 5 Octobre 1988 avaient mené le pays à l’anarchie, la secrétaire générale du parti des travailleurs répond que c’est faux. Elle appelle

2

Actualités 11:00 | 13-10-2018

AFFAIRE BOUHADJA
Ce qui irrite Abdelaziz Bouteflika

Le président de l'Assemblée populaire nationale irrite au plus haut point le patron d'El Mouradia. Selon une source sûre, l'entourage de Abdelaziz Bouteflika est d'autant plus remonté contre Saïd Bouhadja que, «nous détenons des éléments sûrs que nous