Rubrique
Le Soir Auto

Citroën fête ses 100 ans La marque qui a révolutionné l’automobile

Publié par LSA
le 19.06.2019 , 11h00
220 lectures

Citroën fête cette année son centenaire. Ci-après, quelques repères du riche palmarès de la marque aux chevrons !

L'origine du logo
Le logo du constructeur automobile Citroën vient des engrenages (en forme de chevrons) dont André Citroën découvrit un nouveau procédé de fabrication en Pologne en 1900. Il racheta la licence pour ce procédé et sa carrière industrielle commença avec la création de la Société des engrenages Citroën.

Offensive publicitaire
Le 12 octobre 1922, trois ans après la création de la marque, André Citroën profite de la tenue du Salon automobile de Paris pour réaliser un gros coup de pub. Pour la première fois de l'histoire, un avion écrit dans le ciel. Un message bref mais clair, inscrit en lettres de fumée : «C'est à Paris, c'est Citroën.»  En 1925, l'entreprise réalise un autre coup de pub. Citroën s'offre le symbole de la France. Il écrit son nom sur la tour Eiffel. Des lettres lumineuses de 30 mètres de haut (250 000 ampoules et 600 km de câbles électriques) constituent la plus grande publicité de tous les temps. On dit que cet éclairage a servi de repère à l'Américain Charles Lindbergh durant les derniers instants de sa traversée de l'Atlantique et à son arrivée sur le tarmac de l'aéroport du Bourget. Cette publicité restera 9 ans, jusqu'en 1934 !

Les petites voitures Citroën
En décembre 1923, les enfants d'André Citroën reçoivent des Citroën pour Noël. Avec sa femme, Georgina, il a quatre enfants. Il demande la réalisation de petites voitures Citroën pour qu'ils jouent avec. La Torpédo B2 10 HP est le premier de ces modèles réduits qui seront vendus à plus de 30 000 exemplaires en dix ans. Ce concept est en lien avec le célèbre crédo d'André Citroën. Ce dernier aimait répéter : «Je veux que les premiers mots d'un enfant soient papa, maman et Citroën.» 

Rosalie, la voiture de tous les records
Sur l'autodrome de Montlhéry, près de Paris, en juillet 1933, une Petite Rosalie (la 8 CV) de série vient d'établir un record de fiabilité : 300 000 km parcourus en 134 jours sans s'arrêter, sinon pour changer de conducteur, faire le plein et les remplacements de pièces d'usure (pneus, huile...). Sa vitesse moyenne : 93 km/h ! Elle bat ainsi le record mondial de distance sans arrêt (le modèle obtenant au total 106 records mondiaux divers).

2CV, le best-seller de Citroën
Dessiné par Flamino Bertoni (designer industriel et sculpteur italien), le premier croquis de la 2CV voit le jour en 1936 dans le bureau d'études du 15e. Le design de la 2CV est confié à Pierre Boulanger, ingénieur de génie. Dans le cahier des charges, on y découvre d'amusants objectifs. Mais aussi une prise en compte de la dimension sociale du besoin autant que son aspect économique et financier : «faire une voiture pouvant transporter quatre personnes et 50 kg de pomme  de terre, à la vitesse de 60 km/h, pour une consommation de 3 litres d'essence aux 100 km avec un confort irréprochable.»  
Mission accomplie. Après une incroyable longévité de 42 ans, la 2CV est le best-seller de Citroën avec 3,9 millions d'unités vendues. Pierre Boulanger n'en est pas à sa dernière invention puisque Citroën lance en avril 1939 une version camionnette de sa Traction. Elle est baptisée le TUB, pour transport utilitaire série B. Outre ses deux portes avant et sa double porte arrière, ce véhicule reçoit une porte coulissante latérale totalement inédite. 
Le TUB Citroën fut commercialisé en avril 1939 et put être produit à près de 2 700 exemplaires avant que la Seconde Guerre mondiale n'éclate.

DS, le début d’une légende
La DS est révélée le 6 octobre 1955 à l'ouverture du Salon de l'auto parisien. Pour l'époque, c'est une voiture de science-fiction avec une totale révolution : une ligne inédite, un aménagement intérieur d'avant-garde, une suspension hydropneumatique et une assistance hydraulique généralisée. En 45 minutes, Citroën vend 750 DS. A la fin de la journée, 12 000 commandes ont été passées. A la fermeture du Salon, c'est près de 80 000. Avec un pneu crevé, la DS peut rouler sur trois roues seulement.

PSA, le tournant
En 1974, Citroën est au bord de la faillite avec un trou de 500 millions d'euros et un stock d'invendus de 91 000 voitures. Michelin, propriétaire depuis la mort d'André Citroën en 1935, envisage de revendre la marque à Fiat. Le gouvernement s'y oppose et se retourne vers Peugeot. La société PSA Peugeot-Citroën est née.

Des avancées technologiques
La Citroën Traction Avant a été produite de 1934 à 1957. Son histoire est liée dans la mémoire collective à l'Occupation, voiture de la Gestapo et symbole de la Résistance. Elle fut également le véhicule préféré des gangsters en raison de ses qualités routières exceptionnelles pour son époque. Cette automobile est une vraie révolution technologique : les roues motrices sont celles du train avant. C'était la première voiture de série avec les roues avant motrices, une technique que presque tous les véhicules allaient emprunter ultérieurement. La traction est l'innovation première de cette voiture. Sur la base de la motorisation de la 2CV, Citroën lance la Méhari en 1968, une ancêtre du SUV, destinée de la balade. À l'époque, la Méhari 4x4 est l'un des rares 4x4 à quatre roues indépendantes. Les freins arrière sont à disques. La voiture surprend aussi par ses matériaux modernes, l'ensemble de la carrosserie est en plastique, un élément encore tout nouveau qui voyait alors son application à l'automobile.
Une autre innovation qui a marqué le monde de l'automobile, la suspension hydropneumatique. C'est un type de suspension automobile, dérivé de la suspension oléopneumatique et équipant les véhicules de moyenne gamme à haut de gamme du constructeur. Elle équipe des véhicules Citroën de 1954 à 2017. Plus de 9 millions de véhicules l'employant ont été produits à ce jour.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Les monarchies du Golfe « arrosent» le Maroc !

La solidarité entre monarchies arabes bat son plein pour venir au chevet du palais de Rabat. Outre l’aide «classique» et régulière des Saoudiens, le royaume chérifien peut, aussi, compter sur

2

Contribution 11:00 | 19-08-2019

L'ère Bouteflika ou la trahison de serment

Depuis son accession à l'indépendance, l'Algérie a connu sept présidents de la République et chefs d'Etat ainsi que quarante-trois gouvernements qui ont successivement assuré la direction et la gestion du pays. Confrontée aux multiples défis

3
4

Femme Magazine 11:00 | 17-08-2019

QUESTION

Boire facilite-t-il la digestion ?

5

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Des sueurs froides pour le gouvernement