Rubrique
Le Soir Auto

Suzuki Les adieux au marché chinois

Publié par LSA
le 12.09.2018 , 11h00
317 lectures

Arrivé en Chine dans les années 90, Suzuki a pourtant décidé de quitter l’Empire du Milieu. Il a revendu ses parts dans la co-entreprise Changan-Suzuki pour un yuan symbolique.
Après s’être déjà désengagé de la co-entreprise BAIC-Changhe en juin, Suzuki a décidé de céder toutes ses parts dans l’autre joint-venture chinoise Changan-Suzuki, pour un yuan symbolique. Le constructeur japonais quitte ainsi le marché chinois. Il s’y était introduit en 1995. Ce spécialiste des petites voitures a, ces dernières années, eu du mal à vendre des modèles trop compacts pour la clientèle à la recherche de modèles spacieux. Avec une part de marché inférieure à 0,5%, il valait sans doute mieux arrêter les frais. Ceci dit, Changan continuera à vendre des Suzuki, désormais importées, et à assurer les réparations et l’entretien des véhicules. La marque au S va donc surtout se concentrer sur l’Inde (50% de ses ventes), le Japon, l’Asie du Sud-Est et l’Europe (8%).

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 18-07-2019

Le groupe secret de Bensalah

C’est un groupe de travail constitué de cadres des ministères de l’Intérieur, la Justice, des Affaires étrangères ainsi que de la présidence qui s’est penché, il y a plusieurs semaines, sur l’élaboration du projet du

2

Périscoop 11:00 | 21-07-2019

Le RND n’oublie pas Bouteflika et Ouyahia !

La crise qui frappe les partis de l’ex-Alliance présidentielle est on ne peut mieux illustrée par le site officiel du RND. Un site qui, en effet, vous offre d’emblée une vue qui vous replonge immédiatement dans