Rubrique
Le Soir Auto

Suzuki Les adieux au marché chinois

Publié par LSA
le 12.09.2018 , 11h00
218 lectures

Arrivé en Chine dans les années 90, Suzuki a pourtant décidé de quitter l’Empire du Milieu. Il a revendu ses parts dans la co-entreprise Changan-Suzuki pour un yuan symbolique.
Après s’être déjà désengagé de la co-entreprise BAIC-Changhe en juin, Suzuki a décidé de céder toutes ses parts dans l’autre joint-venture chinoise Changan-Suzuki, pour un yuan symbolique. Le constructeur japonais quitte ainsi le marché chinois. Il s’y était introduit en 1995. Ce spécialiste des petites voitures a, ces dernières années, eu du mal à vendre des modèles trop compacts pour la clientèle à la recherche de modèles spacieux. Avec une part de marché inférieure à 0,5%, il valait sans doute mieux arrêter les frais. Ceci dit, Changan continuera à vendre des Suzuki, désormais importées, et à assurer les réparations et l’entretien des véhicules. La marque au S va donc surtout se concentrer sur l’Inde (50% de ses ventes), le Japon, l’Asie du Sud-Est et l’Europe (8%).

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-09-2018

Exportation de gaz
Vers la fermeture du gazoduc traversant le Maroc

Un «48 pouces» reliera El Aricha à Béni Saf, soit du point de jonction de la partie algérienne du gazoduc Maghreb-Europe à celle marocaine, à l’autre gazoduc transportant le gaz algérien vers l’Espagne à savoir le Medgaz. Ce qui laisse supposer la fermeture de ce gazoduc traversant le Royaume chérifien.

2

Périscoop 11:00 | 15-09-2018

Un recrutement surprise chez Bouhadja !

Le président de l’APN, Saïd Bouhadja, en a surpris plus d’un en recrutant, dans son cabinet, le fils d’un ancien chef du gouvernement. Un recrutement pas du tout «apprécié» par l’entourage de Bouteflika qui se méfiait