Voir Tous
Rubrique
Le Soir Auto

Non-délivrance des agréments Les concessionnaires automobiles s’en remettent au Président

Publié par LSA
le 08.09.2021 , 11h00
272 lectures

Un «groupement de concessionnaires automobiles» vient d’adresser une lettre au président de la République pour lui exposer la situation de blocage qui marque, depuis quelque  temps, le secteur automobile en Algérie.
Ces opérateurs y rappellent qu’ils ont été «exclus de l’activité industrielle et que beaucoup d’entre nous ont satisfait aux exigences réglementaires énoncées par le cahier des charges n°15-58 de 2015 relatif à l’activité de concessionnaire de véhicules neufs». Ce document ajoute également que «d’autres ont, par la suite, et dans le cadre du cahier des charges 20-227, obtenu l’agrément provisoire, ce qui a relancé l’espoir d’un retour à une activité normalisée». Et avec la promulgation d’un 3e cahier des charges 21/175, complétant et modifiant le décret 20-227, «58 concessionnaires ont concouru à cette activité, en dépit des lourdes pertes enregistrées des suites de la suspension de cette activité».
Ces candidats à l’activité de concessionnaire dénoncent, par ailleurs, dans ce même communiqué, «le non-respect par le comité technique chargé de l’examen des dossiers pour l’exercice de cette activité, des délais réglementaires prévus par les articles 13, 14, et 16  du décret exécutif n°21-175 qui définit les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaire de véhicules neufs, en plus de l’exigence de documents non prévus par le cahier des charges».
Face à cette situation, ce «groupement de concessionnaires automobiles» sollicite l’intervention du président de la République pour solutionner cette «question sensible dont souffre le parc de véhicules en Algérie, ce qui a provoqué une raréfaction et une augmentation jamais enregistrée des prix des véhicules d’occasion».
L. S. A

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 20-09-2021

Affaire Tahar Khawa
Noureddine Bedoui inculpé

Le traitement des affaires de corruption se poursuit à un rythme rapide. Les devants de la scène sont occupés par des procès très attendus et les instructions se mènent y compris de nuit ou durant le week-end au tribunal de Sidi-M’hamed. La justice algérienne est résolue à clôturer la quarantaine

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 20-09-2021

Mosquée Abdelaziz Bouteflika

L'associé espagnol de Sonatrach et de Ali Haddad exige des sommes astronomiques