Rubrique
Le Soir Auto

Environnement Les moteurs thermiques indésirables à Amsterdam

Publié par LSA
le 15.05.2019 , 11h00
36 lectures

Amsterdam, la capitale hollandaise, part à la chasse aux véhicules thermiques (essence et diesel). Même les bateaux sont concernés par ce plan anti-pollution.
En effet, les véhicules à essence et au diesel seront interdits à Amsterdam à partir de 2030 «afin de purifier l’air de la ville», a décrété jeudi dernier le conseil de la capitale néerlandaise. Cette dernière cherche à réduire la pollution de l'air qui, selon les autorités locales, diminue l'espérance de vie des habitants de près d'une année.
Le plan se fera en plusieurs étapes. Dès 2020, il sera interdit aux voitures diesels de 15 ans et plus de circuler sur le «périphérique» A10 autour d'Amsterdam. À partir de 2022, aucun bus public (essence ou diesel) ne sera autorisé dans le centre-ville. En 2025, l'interdiction sera étendue aux embarcations de plaisance sur ses canaux, ainsi qu'aux cyclomoteurs et aux cyclomoteurs légers. Le plan d'action prévoit finalement que tout le trafic de véhicules thermiques soit interdit en 2030 dans la ville d’Amsterdam.
Selon les estimations, la ville aurait besoin de 16 000 à 23 000 bornes de recharge, d’ici 2025, pour que le projet soit viable. Il y a actuellement 3 000 bornes à Amsterdam. La ville veut d’ailleurs proposer des bornes de recharge à chaque acheteur d'un véhicule zéro émission.
 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 16-07-2019

Des gendarmes chez Houda Feraoun

Dans les couloirs du ministère de la Poste et des Télécommunications, on ne parle plus que de la récente visite de gendarmes au siège du département de Houda Feraoun. Les gendarmes auraient remis aux services du

2

Actualités 11:00 | 16-07-2019

MARCHÉ PARALLÈLE DE LA DEVISE
L’euro repart à la hausse

Le taux de change de l’euro au marché noir connaît des perturbations ces derniers jours. Après une inattendue et importante baisse enregistrée il y a deux semaines, ce taux a repris une tendance vers la hausse au square Port-Saïd à Alger, «bourse» informelle