Voir Tous
Rubrique
Le Soir Auto

Toyota Rav4 Un pionnier et une référence de son segment

Publié par Belkacem Bellil
le 05.05.2021 , 11h00
266 lectures

Quand, en 1989, les ingénieurs du géant japonais mettaient au point ce véhicule révolutionnaire par son style, ils étaient loin de se douter qu’ils avaient, en plus d’avoir créé un modèle inédit, posé les jalons d’un nouveau segment dans la hiérarchie automobile mondiale, celui des SUV compactes.
Son nom RAV4 (Recreational Active Vehicle with 4-wheel drive, véhicule actif de loisirs à 4 roues motrices) est en soi une invitation au voyage et à la détente. Son châssis aux capacités déjà remarquables, la position haute proposée au conducteur et aux passagers, la polyvalence de son habitacle, l’esthétique séduisante de sa silhouette fraîche, étaient autant d’atouts majeurs qui ont très vite permis à ce véhicule de s’ériger en pionnier d’un genre automobile nouveau et d’en devenir, au fil du temps, sa référence incontestable.
C’était un exercice de style particulièrement innovant pour Toyota, habitué plutôt à un style classique, sérieux et fiable. Le RAV4 était alors un coup d’essai qui s’est révélé  un véritable coup de maître. Un succès qui ne s’est jamais démenti.

Des ventes record
Aujourd’hui, ce Land Cruiser en modèle réduit en est à sa 5e génération et plus de 11 millions de ventes à travers le monde. En 2019 il a été le SUV le plus vendu au monde et également le n°4 des ventes mondiales de véhicules de tourisme, toutes marques et tous modèles confondus.
Le RAV4 a été surtout l’inspirateur de modèles concurrents chez l’ensemble des marques internationales. Chaque constructeur se devait d’aligner dans sa gamme un SUV compact. D’autant que la demande internationale sur ce segment est, depuis des années, en constante évolution. Il a même réussi à supplanter des carrosseries autrefois en vogue, à l’image des monospaces compacts dont le déclin est maintenant réellement acté.
À l’origine, c’est un concept-car, le RAV-FOUR, exposé au Salon de l’automobile de Tokyo en 1989. Mais il n’a pas été évident de convaincre les caciques du design nippon et aussi les autres départements de la marque de se lancer dans une nouvelle aventure à travers la création d’un véhicule de grande série dans un segment qui n’existait pas encore. Il aura fallu attendre le Salon de Genève de 1994 pour voir enfin le voile se lever sur le RAV4 dans sa mouture finale avec une version 3 portes seulement. La presse spécialisée, les professionnels et aussi le grand public étaient alors ébahis et complètement sous le charme de cette innovation.

Des mensurations de citadine
Un design tout en rondeur en adéquation avec l’air du temps et doté déjà de quelques attributs de virilité, comme les pare-chocs proéminents, des bourrelets latéraux en plastique et même un marchepied. Son originalité lui a valu l’acronyme de ORNI (Objet roulant non identifié) par la presse de l’époque.
L’année suivante, en 1995, une version 5 portes est venue diversifier l’offre RAV4 qui s’étendra aussi à une variante (déjà) électrique à titre expérimental. Une déclinaison décapotable a été par ailleurs ajoutée à la gamme.
Ses mensurations à la naissance étaient moins importantes que celles de la Yaris, à peine 3,71 m, soit 25 cm de moins que sa petite sœur. Et pourtant, 26 ans et 5 générations après, le RAV4 a beaucoup évolué, il affiche aujourd’hui 4,60m et une habitabilité bien plus spacieuse.
Une évolution marquante a été enregistrée dès l’année 2000 avec l’apparition de la seconde génération de ce SUV. Le style tout en rondeur est remplacé par des traits acérés et une calandre et des phares agrandis. Et pour la première fois, il est équipé d’une motorisation diesel, un 2.0 D-4D de 116 ch. Une nouvelle carte pour étendre encore plus son audience dans plusieurs régions de la planète où ce carburant dominait encore les ventes de véhicules. 
Une tendance qui se poursuivra jusqu’en 2015 où l’hybride fera une timide  incursion avant de se propager à grande échelle quelques années plus, d’autant que son autre sœur, la Prius, faisait ses preuves de leader de l’hybride dans le monde.

Une saga qui se poursuit
En Algérie, le RAV4 a été naturellement proposé par la filiale du groupe El Djamil. Certes son prix élevé par rapport à la concurrence n’avait pas permis des ventes aussi importantes que dans d’autres contrées dans le monde, mais pour les puristes du segment, le RAV4 restera la référence indiscutable et une icône intemporelle.
La 5e génération de RAV4 lancée en 2019 et proposée principalement en version hybride est le premier SUV construit sur une nouvelle plateforme encore plus innovante de Toyota au code GA-K. 
Elle se distingue par un centre de gravité plus bas et une structure de caisse nettement plus rigide, favorisant la qualité du châssis, le confort, l’espace intérieur et le volume de chargement. Plus de 30 années après le concept-car, le RAV4 continue toujours de caracoler en haut du podium et se distinguer par les innombrables innovations technologiques qui sont intégrées au fil des générations et surtout par son niveau de fiabilité.
B. Bellil

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

2

Actualités 11:00 | 08-06-2021

L’ETRHB PASSE SOUS PAVILLON PUBLIC
La leçon assimilée de l’affaire Khalifa

Ils ne pouvaient sans doute pas espérer mieux, les milliers de travailleurs du Groupe Haddad. Désormais, ils savent à quoi s’en tenir, eux qui voguaient dans le noir depuis l’arrestation, puis le passage devant les juges du P-dg Ali Haddad, craignant de subir