Rubrique
Le Soir Santé

DECOUVREZ… Au Brésil, des chercheurs ont découvert le secret des crampes

Publié par S.S
le 16.09.2018 , 11h00
1926 lectures

Des études récentes à l’Université Fédérale de São Paulo (Brésil) ont démontré qu’il existe deux types de causes des crampes : l’une est secondaire, et l’autre est la cause directe qui provoque le déclenchement des crampes. Si vous neutralisez leur cause directe, vos crampes disparaissent de façon naturelle dès le premier jour. 
Les chercheurs ont démontré que dans certaines circonstances (manque de magnésium, âge, grossesse, prise de certains médicaments,...) nous avons trop d’ions positifs (protons) dans certaines parties du corps. L’équilibre ionique est rompu et favorise la production d’électricité statique qui ordonne au muscle de se contracter : c’est la crampe.
La solution est simple : rééquilibrer les ions en plaçant un matériau riche en ions négatifs (électrons) au contact de la jambe (ou tout endroit où se situent les crampes), comme un petit duvet antistatique, qui va céder des électrons en diminuant la charge ionique du corps. L’équilibre ionique ainsi rétabli, les crampes disparaissent définitivement dès le premier jour, de façon naturelle, sans médicaments, et vous passerez vos nuits sans crampes. Imaginez le bonheur de dormir toutes les nuits sans crampes !

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

3

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS

Nouvelles tensions diplomatiques

4

Actualités 11:00 | 19-09-2018

STAFF DE OUYAHIA

Absence de cohésion

5

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE

Les clefs de cette nouvelle crise