Rubrique
Le Soir Santé

LU POUR VOUS Il mange des piments beaucoup trop forts et finit à l’hôpital !

Publié par S.S
le 09.09.2018 , 11h00
908 lectures

En 2016, un Américain a participé au concours de mangeur de piments. Après avoir ingurgité des Carolina Reaper (piments extrêmement forts), l’homme a fait des convulsions et a aussi vomi. Quelques minutes après cet épisode il a subi de violentes douleurs à la tête et au cou. Cette migraine très intense lui a valu aussi un séjour à l’hôpital. Les médecins ont alors réalisé un contrôle radio. Ce dernier a prouvé que les symptômes d’une rare violence ont disparu naturellement au bout de cinq semaines. 
Le Carolina Reaper est un piment tellement fort que le Guinness Book l’a aussi reconnu comme le plus agressif au monde. L’échelle de Scoville a classé le Carolina Reaper qui signifie Faucheuse de la Caroline, tout en haut du classement. Le piment a atteint 1,6 million d’unités sur l’échelle de Scoville alors que le piment d’Espelette se situe  à seulement 2 000 unités. Les médecins expliquent que lors d’une surdose de piment, la personne peut faire une crise cardiaque. Seulement les tests neurologiques du jeune homme n’ont montré ni pathologie ni anévrisme. Les docteurs ont observé le syndrome de vasoconstriction cérébrale réversible (rétrécissement temporaire des vaisseaux sanguins de la tête) seulement quelques jours plus tard. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-09-2018

Exportation de gaz
Vers la fermeture du gazoduc traversant le Maroc

Un «48 pouces» reliera El Aricha à Béni Saf, soit du point de jonction de la partie algérienne du gazoduc Maghreb-Europe à celle marocaine, à l’autre gazoduc transportant le gaz algérien vers l’Espagne à savoir le Medgaz. Ce qui laisse supposer la fermeture de ce gazoduc traversant le Royaume chérifien.

2

Périscoop 11:00 | 15-09-2018

Un recrutement surprise chez Bouhadja !

Le président de l’APN, Saïd Bouhadja, en a surpris plus d’un en recrutant, dans son cabinet, le fils d’un ancien chef du gouvernement. Un recrutement pas du tout «apprécié» par l’entourage de Bouteflika qui se méfiait