Le Soir Santé / Le Soir Santé

DECOUVREZ…

Mal de dos : et si les dents étaient responsables ?

Une bonne partie des douleurs dorsales s’expliquerait par un déséquilibre de la mâchoire ou une mauvaise position des dents. C’est la conclusion de Jean-Marie Landouzy, ostéopathe, qui, après des années de pratique, a mis en place une méthode de soins pour remettre en place ces dysfonctionnements.                      
Le rapport entre un mal de dos et une mauvaise position des dents n’est pas évident au premier abord. Pourtant un déséquilibre de la mâchoire, même infime, est bien souvent à l’origine de douleurs dorsales. À l’inverse, un déséquilibre de la hanche peut lui aussi provoquer un déplacement de la mâchoire qui, à son tour, engendre des douleurs dorsales et perturbe la posture du corps. C’est un véritable cercle vicieux qui explique les nombreuses récidives aussi bien pour les problèmes de dos que de dents. Jean-Marie Landouzy, ostéopathe spécialiste du déséquilibre des articulations de la mâchoire, propose une nouvelle approche basée sur une collaboration étroite entre dentiste et ostéopathe.
D’après ses observations, plus de 30% des douleurs chroniques, surtout dorsales, sont dues à de minuscules déplacements de la mâchoire ou des dents. Ces déséquilibres peuvent également provoquer des problèmes articulaires avec des craquements de la mâchoire et parfois une diminution gênante de l’ouverture buccale. Des pathologies plus éloignées en apparence sont aussi concernées : douleurs d’oreilles, acouphènes, vertiges, sécheresse de la bouche, migraines, etc.
Nombre de ces patients sont soupçonnés de maladie psychosomatique car le diagnostic est difficile à établir. Il suffit pourtant d’imaginer à quel point la mâchoire est constamment sollicitée au cours d’une journée pour comprendre la prédominance de cette articulation dans le fonctionnement du corps. Parler, manger, déglutir, rire, bâiller, serrer les dents dans l’effort, et même respirer, entraîne un mouvement de ces articulations dites temporo-mandibulaires. Or ces os constamment en action sont liés au reste du squelette, notamment à la colonne vertébrale et ont une incidence non négligeable sur l’équilibre général de la posture.