Rubrique
Monde

Afghanistan-Pakistan Au moins 2 morts dans des escarmouches à la frontière

Publié par Agence
le 16.04.2018 , 11h00
50 lectures

Des échanges de tirs entre forces afghanes et pakistanaises à la frontière, hier, ont causé des morts et blessés civils ainsi que militaires, selon les sources locales.
Le chef de la police provinciale de Khost (sud-est) Abdul Hanan Zadran, cité par l'AFP,a affirmé la mort d'au moins un civil. «Trois autres ont été blessés» côté afghan dans ces affrontements survenus dans le district de Zazi Maidan. «Ils (les Pakistanais) ont utilisé des armes lourdes (...) toutes les victimes sont civiles mais on a vu les corps de deux soldats pakistanais» a-t-il affirmé. Le porte-parole du gouverneur de Khost, Talib Mangal, a évoqué pour sa part «quatre militaires pakistanais tués et deux arrêtés en territoire afghan».
Selon le service des relations publiques de l'administration pakistanaise, une patrouille a été prise pour cible par les Afghans «alors qu'elle effectuait les repérages nécessaires à l'édification d'une barrière».
«Deux soldats ont été tués et cinq blessés» a-t-il indiqué, ajoutant que «les troupes pakistanaises exercent une retenue maximale pour éviter des pertes civiles en Afghanistan».
Ce type d'incidents est relativement fréquent à la frontière entre les deux pays, séparés par la Ligne Durran que les autorités afghanes refusent de reconnaître. Mais d'ordinaire, aucune victime n'est à déplorer.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 08-12-2018

Le niet de Ammar Saâdani

L’ancien SG du FLN, Ammar Saâdani, ne compte pas répondre à l’invitation que lui a adressée le nouveau coordinateur de l’instance dirigeante du parti, Moad Bouchareb, c’est ce qu’affirment des proches de Saâdani, même si

2

Périscoop 11:00 | 09-12-2018

Une garde rapprochée pour Belkhadem

Depuis une semaine, Abdelaziz Belkhadem bénéficie d’une garde rapprochée et d’un véhicule de service. Il faut dire que jusqu’ici, ces moyens lui avaient été retirés au lendemain de son éviction du poste de secrétaire