Voir Tous
Rubrique
Monde

Belani dénonce les «déclarations irresponsables» des autorités marocaines

Publié par APS
le 13.10.2021 , 11h00
608 lectures

L'envoyé spécial chargé de la question du Sahara Occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani, a qualifié hier d'«insensées» et d'«irresponsables» les déclarations des autorités de l'occupation marocaine à propos de l'agression lancée en novembre dernier sur le territoire sahraoui d'El-Guerguerat.
Il a exhorté le Conseil de sécurité de l'ONU à «assumer ses responsabilités politiques et morales» en vue de garantir le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination.
M. Belani souligne que «les déclarations insensées des autorités marocaines sur l'irréversibilité des actions menées par les forces d'occupation marocaines à El-Guerguerat, sont irresponsables et constituent une entrave de taille à une éventuelle reprise du processus politique», a-t-il dénoncé réagissant ainsi à la déclaration faite par le représentant du royaume du Maroc, lors de la cérémonie commémorative du 60e anniversaire de la tenue de la première conférence du Mouvement des non-alignés (MNA) à Belgrade (Serbie). 
Pour le diplomate, «les risques d'escalade menaçant la sécurité et la stabilité de toute la région, ne sont malheureusement pas à exclure et le retour au cessez-le-feu demeure, comme annoncé par le Front Polisario, tributaire entre autres, du retrait des forces marocaines d'occupation de la zone tampon d'El-Guerguerat et du retour obligé aux négociations directes entre les deux parties comme voie unique et incontournable pour parvenir à un règlement juste et pacifique du conflit du Sahara Occidental conformément à la légalité internationale».
À propos du nouvel envoyé personnel, M. Staffan de Mistura, M. Belani a jugé «primordial, au préalable, de ménager les conditions sérieuses et nécessaires à l'arrêt des hostilités, en commençant par forcer la puissance occupante à revenir au statu quo ante le 13 novembre 2020, date de la rupture brutale du cessez-le-feu par l'armée d'occupation marocaine et l'occupation illégale de la zone tampon d'El-Guerguerat en violation flagrante des accords contraignants souscrits par les deux parties».
Par ailleurs, le fait que la RASD et le royaume du Maroc sont tous deux membres de l'Union africaine, est un paramètre substantiel que le nouvel envoyé personnel du secrétaire général pourrait mettre à profit pour permettre à l'organisation panafricaine de jouer un rôle de facilitateur pour la tenue de pourparlers directs et francs, sans aucune condition préalable, entre ses deux États membres sur la base des principes consacrés par l'Acte constitutif africain et ratifiés par le royaume du Maroc (intangibilité des frontières, règlement pacifique des différends...), a estimé M. Belani.
APS

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 19-10-2021

UN NOUVEAU DÉCRET POUR TRAQUER LES ORGANISATIONS TERRORISTES
L’étau se resserre autour du MAK et Rachad

Ayant déjà classé le MAK et Rachad comme organisations terroristes, l’Algérie fixe par décret les modalités d’inscription et de radiation de la liste nationale des personnes

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 18-10-2021

Le retour du harrag

Jamais, au grand jamais, il n'y a eu autant de départs de harragas ! La question intrigue...