Rubrique
Monde

Chine Foule aux obsèques du secrétaire de Mao devenu critique du Parti

Publié par Agence
le 21.02.2019 , 11h00
88 lectures

Des centaines de Chinois ont assisté  hier à Pékin aux obsèques de Li Rui, l'ancien secrétaire de Mao devenu critique du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir. 
En dépit du silence médiatique quasi-total entourant la mort de Li Rui, décédé samedi à l'âge de 101 ans, de nombreux admirateurs ont fait la queue avant de pouvoir s'incliner devant sa dépouille, recouverte du drapeau rouge du PCC.  
Un hommage du parti au pouvoir contesté par la fille de Li Rui, Li Nanyang, qui vit aux Etats-Unis et avait choisi de boycotter les obsèques au cimetière de Babaoshan, où sont enterrés les dirigeants du pays. «Je suis convaincue que depuis les cieux, l'âme de mon père pleure de rage en voyant son corps recouvert avec le drapeau d'un parti souillé par le sang du peuple», a déclaré Mme Li à l'AFP. «Li Rui avait un esprit indépendant malgré la poigne de fer du Parti communiste», a ajouté la fille du défunt, expliquant craindre pour sa sécurité si elle devait rentrer en Chine. Li Rui était devenu secrétaire de Mao Tsé-toung peu après la prise du pouvoir par le leader communiste en 1949. Il avait dénoncé la faillite du «Grand bond en avant», cette politique d'industrialisation à marche forcée lancée en 1958 qui a provoqué une famine dans le pays. Expulsé du Parti communiste, il avait été emprisonné pendant huit ans pendant la Révolution culturelle. Réhabilité en 1979, trois ans après la mort de Mao, il était revenu en grâce et avait occupé un poste stratégique au sein du PCC, chargé du recrutement des nouveaux cadres avant d'être à nouveau démis de ses fonctions en 1984. Devenu partisan d'une réforme politique, Li Rui avait publié en 2007 des articles appelant le Parti communiste à devenir un parti socialiste de type européen. Il s'était opposé à la révision constitutionnelle votée l'an passé abolissant la limite de deux mandats présidentiels et ouvrant ainsi la voie à une potentielle présidence à vie pour l'actuel Président Xi Jinping. 
«Nous devrions laisser le peuple s'exprimer afin de renforcer la confiance du parti dans le peuple», affirmait-il dans une lettre ouverte. 
Li Rui «a passé sa vie à défendre ses idées», a déclaré à l'AFP un parent du défunt, dénommé Gu. «Ça devrait être le droit de tout un chacun.» 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 21-05-2019

Et l’avion de Bouteflika ?

L’on se rappelle que Bouteflika avait tenu à acquérir un avion de type Airbus 340-500, un appareil pour les longs courriers. Après son premier AVC, l’avion est resté cloué au sol. Va-t-il être reversé à la flotte d’Air Algérie ?

2

Actualités 11:00 | 20-05-2019

CANDIDATURES À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 4 JUILLET
Bélaïd et Sahli aux côtés d’une pléthore de plaisantins

Alors que la date-butoir pour le dépôt des dossiers de candidature à la candidature à l’élection présidentielle du 4 juillet prochain interviendra vendredi prochain à

3

Périscoop 11:00 | 21-05-2019

Ghoul et l’immunité

4

Périscoop 11:00 | 20-05-2019

Les locaux du Métro d’Alger boudés

5

Pousse avec eux 11:00 | 23-05-2019

Cheddou ouled’koum, cheddou bnat’koum, mon ami !