Placeholder

Rubrique Monde

Mayotte La France annonce «la fin du droit du sol»

Le ministre français de l’Intérieur a annoncé hier dimanche une révision constitutionnelle pour supprimer le droit du sol sur l’île de l’océan Indien, confrontée à une grave crise migratoire.
Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin, en déplacement à Mayotte, a annoncé dimanche que le «droit du sol» serait supprimé sur cette île française de l’océan Indien, confrontée à une grave crise migratoire et à une situation sociale et sécuritaire explosive. Le 101e département français est paralysé depuis le 22 janvier par des blocages et des barrages routiers installés par des «collectifs citoyens» qui protestent contre l’insécurité et l’immigration incontrôlée.
«Nous allons prendre une décision radicale, qui est l’inscription de la fin du droit du sol à Mayotte dans une révision constitutionnelle que choisira le président de la République», a déclaré M. Darmanin dès sa descente d’avion. «Il ne sera plus possible de devenir français si on n’est pas soi-même enfant de parent français», a-t-il ajouté, assurant que cela «coupera littéralement l’attractivité» que peut avoir l’archipel confronté à une forte pression migratoire en provenance des Comores voisines. «C’est une mesure extrêmement forte, nette, radicale, qui évidemment sera circonscrite à l’archipel de Mayotte», a-t-il ajouté.
Mayotte est peuplé de 310 000 habitants, selon l’Insee – probablement beaucoup plus selon la Chambre régionale des comptes – dont 48% d’immigrés comoriens ou d’autres pays d’Afrique.
R. I.

Placeholder

Multimédia

Plus

Placeholder