Voir Tous
Rubrique
Monde

CORONAVIRUS La Tunisie opte pour le confinement

Publié par Mohamed Kettou
le 22.03.2020 , 11h00
373 lectures

De Tunis, Mohamed Kettou 
Dans l'espoir de contenir la propagation du coronavirus qui commence à prendre des proportions inquiétantes, le gouvernement tunisien a pris, vendredi soir, de nouvelles mesures coercitives. 
Depuis dimanche 22 mars et jusqu'au 4 avril, soit 14 jours, les Tunisiens sont astreints au confinement à l'exception d'une minorité qui sera mobilisée pour permettre aux citoyens de mener une vie presque normale.
Annoncées brièvement par le chef de l'État et explicitées, le soir, par le gouvernement, ces mesures concernent, essentiellement, les déplacements des personnes. Celles-ci sont tenues de rester chez elles sauf cas de force majeure, tels l'approvisionnement ou les soins.
En outre, les déplacements intervilles seront interdits. Simultanément, une lutte sans merci sera menée contre les spéculateurs qui ont été, ces derniers jours, à la base de la pénurie de certains produits. A ce propos, le chef de l'État a appelé le ministère public à en punir sévèrement les auteurs. 
Le Président Saïed, qui a appelé le peuple à ne pas céder à la panique, a exhorté la communauté internationale, représentée par les organismes des Nations-Unies, à conjuguer les efforts pour venir en aide aux pays les plus démunis dans leur lutte contre ce virus dévastateur. 
Il est à souligner que le virus poursuit sa propagation en Tunisie où l'on a compté, vendredi, 15 nouveaux cas faisant passer à 54 le nombre des personnes contaminées. Fort heureusement, l'on n'a dénombré qu'un seul décès. Quant aux personnes astreintes à l'isolement, elles étaient au nombre de 11 mille dont 7 600 y sont encore. Par ailleurs, le secteur privé de la santé a mis la main à la pâte pour soutenir le secteur public qui souffre d'un manque d'équipements. Aussi, un téléthon a été organisé vendredi. D'importantes sommes ont été collectées pour appuyer les efforts du ministère de la Santé. Revers de la médaille, les efforts déployés par l'État, la société civile, les entreprises et les citoyens pourraient être vains si les citoyens ne respectent pas strictement les consignes. 
En effet, des voyageurs rapatriés de Turquie et d'autres pays européens ont refusé, vendredi soir de s'y plier, et ont même forcé les portières du bus devant les conduire vers le lieu d'isolement, pour se perdre dans la nature, malgré le couvre-feu en vigueur dans tout le pays. Un risque supplémentaire de propagation du virus.
M. K.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Actualités 06:00 | 27-05-2020

Gestion des jeux africains d’Alger et du COA
Berraf au cœur d’une nouvelle tourmente

Son nom a été souvent associé à des polémiques qui ont fait grand bruit dans le monde sportif, mais on le dit cette fois inscrit dans un autre chapitre lié aux enquêtes qui ciblent de très nombreux anciens responsables. Mustapha Berraf, ex-président du Comité olympique algérien, COA, serait au