Rubrique
Monde

Irak Le Parlement limoge le gouverneur de Mossoul après un naufrage meurtrier

Publié par Agence
le 25.03.2019 , 11h00
93 lectures

Le Parlement irakien a limogé hier le gouverneur de la province de Ninive, où un naufrage meurtrier a fait 100 morts, en majorité des femmes et des enfants. 
Nawfel Akoub, le gouverneur de la province du nord du pays, ainsi que ses deux adjoints, ont été démis de leurs fonctions à l'issue d'un vote tenu à la demande du Premier ministre Adel Abdel Mahdi. 
Le chef de gouvernement l'accusait de «négligence» et de «manquements clairs» après que 100 personnes ont péri jeudi, jour de nouvel an kurde et de Fête des mères, quand leur bac s'est retourné sur le fleuve Tigre. 
Selon les autorités, 63 passagers de cette embarcation qui devait rejoindre un parc de loisirs, sont toujours portés disparus. 
Dimanche, alors que le deuil national de trois jours avait pris fin, des dizaines d'étudiants ont défilé en silence dans la ville, tous vêtus de noir. 
Abdallah al-Joubouri, 22 ans, étudiant en sciences de l'Education, a dit à l'AFP manifester pour que «de nouvelles têtes politiques et administratives» viennent remplacer les «corrompus qui ne voient que leurs intérêts et pas ceux du peuple». «Il faut que le gouverneur et tous les responsables corrompus soient jugés, que les proches de victimes obtiennent des dédommagements», renchérit Isra Mohammed, étudiante du même âge. «On ne se taira plus, on en a marre d'être maltraités et marginalisés! ». Le Parlement a également annoncé dimanche accorder le titre de «martyrs» pour les victimes du naufrage, leur ouvrant ainsi le droit à des dédommagements et à saisir la justice. 
Les autorités, elles, poursuivent l'enquête au cours de laquelle 16 personnes ont déjà été arrêtées, selon un responsable des services de sécurité. M. Akoub avait essuyé vendredi l'ire des proches de victimes et habitants de Mossoul en se rendant sur les lieux du drame. 
Des protestataires avaient jeté des briques sur son convoi en dénonçant «corruption» et «abandon» des autorités locales à l'encontre de Mossoul, reprise au groupe Daesh il y a moins de deux ans et toujours en attente de reconstruction.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 21-05-2019

Et l’avion de Bouteflika ?

L’on se rappelle que Bouteflika avait tenu à acquérir un avion de type Airbus 340-500, un appareil pour les longs courriers. Après son premier AVC, l’avion est resté cloué au sol. Va-t-il être reversé à la flotte d’Air Algérie ?

2

Périscoop 11:00 | 21-05-2019

Ghoul et l’immunité

Selon des indiscrétions, le Sénat n’a pas été saisi sur le cas du sénateur et ex-ministre Amar Ghoul, afin qu’il lève son immunité parlementaire. A rappeler que Amar Ghoul n’a pas été entendu par le tribunal