Voir Tous
Rubrique
Monde

Défense L'Iran «a atteint une dissuasion active» dans la défense aérienne

Publié par Agence
le 20.01.2021 , 11h00
490 lectures

«L'Iran a atteint une dissuasion active dans la défense aérienne», a déclaré, mardi, le chef de l'organisation de défense passive de la République islamique, le général Gholam Reza Djalali.
«Après la guerre militaire, «la pression maximale» est la principale stratégie des États-Unis contre l'Iran», a déclaré le général iranien, cité par l'agence IRNA. 
Pour M. Djalali, dans cette stratégie, les Etats-Unis ont «utilisé les composants de la guerre économique, sécuritaire, terroriste, de la cyber-guerre, de la guerre des manœuvres militaires, médiatique et sur les réseaux sociaux contre la République islamique d'Iran». 
Le chef de l'organisation de défense passive de la République islamique d'Iran a également évoqué une série d'opérations de cyber-attaques contre les infrastructures vitales du pays pendant la campagne de «pression maximale», selon la même source, notant que le but de ces attaques était de «perturber l'efficacité des infrastructures gouvernementales» et des services rendus à la population.
Le général Djalali a considéré la destruction du drone «Global Hawk» des États-Unis par la défense aérienne du pays comme «un pas majeur» dans l'amélioration de la force de dissuasion de l'Iran.
«Cela n'est pas seulement défini comme une action militaire. Car l'ennemi a pris soin désormais de ne pas nous engager dans ces conditions pareilles, et c'est exactement ce que signifie la dissuasion active», a-t-il souligné.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 11-04-2021

Algérie-France
Les dessous d’un report provoqué

C’était contre toute attente que le Premier ministre français, Jean Castex, annonçait, jeudi dans la soirée, « le report » de la visite qu’il devait effectuer aujourd’hui, dimanche, à Alger. Un « report » d’autant plus surprenant qu’il s’agit

2

Périscoop 11:00 | 12-04-2021

Le séjour de Zetchi

Le désormais ex-président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, a préféré prendre du recul et fuir la grande pression à laquelle il était soumis depuis quelque temps à Alger. Selon des indiscrétions, l’homme s’offre un séjour dans