Monde / Monde

Venezuela

L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro

L'Union européenne (UE) a prolongé lundi d'un an les sanctions imposées au gouvernement vénézuélien du Président Nicolas Maduro dont elle ne reconnaît pas la légitimité . «Compte tenu de la crise politique, économique, sociale et humanitaire que connaît actuellement le Venezuela (...), le Conseil a prorogé ce jour d'un an, jusqu'au 14 novembre 2020, les mesures restrictives à l'encontre du Venezuela», explique l'institution, qui représente les 28 Etats membres de l'UE, dans un communiqué. 
Ces mesures, adoptées pour la première fois en novembre 2017 contre 18 dignitaires, concernent désormais 25 personnes occupant «des postes officiels et responsables de violations des droits de l'Homme et/ou d'atteintes à la démocratie et à l'Etat de droit au Venezuela». 
Il s'agit notamment d'un «embargo sur les armes et sur les équipements susceptibles d'être utilisés à des fins de répression interne, ainsi qu'une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE et un gel des avoirs». Le Conseil rappelle que ces mesures «ciblées, flexibles et réversibles» ont été conçues «pour ne pas nuire à la population vénézuélienne», et «ont pour but de favoriser la recherche de solutions démocratiques communes». 
Plus d'une cinquantaine de pays ont reconnu comme «président intérimaire du Venezuela» le président du Parlement et chef de l'opposition Juan Guaido. 
Le gouvernement du Président Nicolas Maduro reste soutenu à l'ONU par plusieurs pays notamment la Russie et la Chine.