Rubrique
Monde

Un village iranien encourage les femmes à assister aux matchs de foot

Publié par Agence
le 11.04.2018 , 11h00
202 lectures

Dans un petit village du sud-ouest de l'Iran, des femmes ont été récompensées pour avoir assisté à des matchs de football, dans un pays où elles sont généralement exclues des gradins, a indiqué hier un média iranien.
Selon le quotidien conservateur Sobh-e No, des prix ont été remis à des femmes après un match de football la semaine dernière dans le village de Chahijan, qui compte environ 200 habitants, dans la province de Bouchehr.
Les autorités religieuses interdisent aux Iraniennes d'assister à des matchs de football, estimant qu'elles doivent être protégées de l'atmosphère masculine qui y règne. Cette décision est fréquemment critiquée par des responsables politiques.
Malgré l'interdiction, des femmes à Chahijan prennent place dans les gradins des stades depuis plus d'une décennie.
«Une chère grand-mère a pris part à tous les matchs en tant que spectatrice», a indiqué un ancien joueur et ex-chef du village, Ali Omrani, selon le journal.
«Elle est venue avec sa canne pour recevoir son prix et tous les spectateurs se sont levés et l'ont applaudie pendant plusieurs minutes», a-t-il souligné. «Si ceux qui s'opposent à la présence de femmes dans les stades avaient été présents, ils auraient changé d'avis.»
«Au lieu d'avoir des événements purement masculins, nous avons des événements humains. Nous pensons que la demande de tous les Iraniens est de supprimer ces restrictions», a ajouté M. Omrani.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

2

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui