Voir Tous
Rubrique
Pousse avec eux

Au fond, de quoi t’as peur ?

Publié par Hakim Laâlam
le 08.05.2021 , 11h00
2929 lectures

À midi, elle me prend la tête avec « la nécessité de RESTAURER l’autorité de l’État .» À c’t’heure-là, je n’ai retenu que…

… RESTAURATION !

Les sanctions à l’encontre de ceux qui tenteront de bloquer de quelque manière que ce soit le scrutin législatif du 12 juin, c’est une chose. Vingt ans ou perpète’, au fond, c’est une conséquence, un bout de chaîne. Ce qui m’intéresse moi, c’est le processus « magique » qui structure de pincées de perlimpinpin les velléités démocratiques de certains, notamment les séparatistes. Tu te plains de l’absence de démocratie ? Sahit ! Bravo aâllik ! J’applaudis des deux mains et t’apporte mon soutien. Sur la question de la démocratie et de son absence, bien sûr, pas sur le séparatisme ! Tu critiques la dictature de la pensée unique, le centralisme castrateur et les collines oubliées ? Oui ! Trois fois, et même mille fois oui ! Je suis à tes côtés ! Aucune colline de ce vaste pays ne doit être oubliée ! Tu reproches au régime de salauds la privation de ton expression libre et de l’usage de ta voix comme bon te semble ? Yaâttik essaha ! Je monte aux barricades avec toi. Et même que je t’y ai précédé, souvent ! Mais donc, permets-moi tout de même une ch’tite question : pourquoi tu brûles les urnes et les bureaux de vote le jour du scrutin ? Pourquoi tu empêches de manière musclée et violente celles et ceux qui veulent voter de le faire ? C’est leur choix ! C’est la démocratie ! Et c’est cela que tu réclames, n’est-ce pas, la démocratie ? Personne ne viendra te chercher chez toi et te traîner par les cheveux vers l’école de ton quartier pour que tu y glisses un bulletin, bessif ! Quoiqu’au passage, je peux te citer un tas de pays démocratiques, vachement démocratiques, entre autres la Belgique où le vote est OBLIGATOIRE, au risque de perdre un certain nombre de droits et avantages, voire d’encourir des poursuites judiciaires ! Mais bon ! Nous ne sommes pas la Belgique ! Et personne ne te traînera chez le juge si tu restes sous ta couette le jour du scrutin. Par contre, si tu bloques un accès aux bureaux de vote, que tu fractures un dépôt communal où sont entreposées des urnes ou que tu t’interposes physiquement, par le nombre, à l’acte citoyen d’une personne désirant aller exprimer sa voix, là, non seulement, tu risques gros judiciairement, mais en plus, tu ne peux plus ensuite, le poing levé vers le ciel, venir baragouiner à mes oreilles la chanson, l’ode à la démocratie. Eh non ! La démocratie - nous ne l’avons pas créée, fort heureusement - a ses règles universelles que tu auras allègrement piétinées, piétinant dans une même foulée des urnes et le droit de se rendre dans un bureau de vote dire ce que l’on pense du pays où on vit. Pour le reste, nous sommes d’accord, à bas le régime et vive le thé que nous fumons pour rester éveillés à ce cauchemar qui continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

2

Actualités 11:00 | 08-06-2021

L’ETRHB PASSE SOUS PAVILLON PUBLIC
La leçon assimilée de l’affaire Khalifa

Ils ne pouvaient sans doute pas espérer mieux, les milliers de travailleurs du Groupe Haddad. Désormais, ils savent à quoi s’en tenir, eux qui voguaient dans le noir depuis l’arrestation, puis le passage devant les juges du P-dg Ali Haddad, craignant de subir