Pousse avec eux / Pousse avec eux

Bombarder les marchés en attendant la compétence !

Réouverture des marchés de voitures d’occasion. C’est quoi les mesures barrières ?

Un pacemaker !

Les fameux canadairs, ou plutôt bombardiers d’eau russes que nous devions acheter sont-ils arrivés ? Si oui, faut  me  sortir ça du hangar tout de suite ! Le plein des soutes et hop ! Où ça, hop ? Mais sur les marchés, mon grand. Je veux bien que le sujet soit les tensions avec le Maroc. Je veux bien que le risque d’une guerre contre ce pays frontalier soit une possibilité. Mais je veux surtout laisser aux militaires le soin d’opter pour le mieux et d’expliquer au civil qui les chapeaute, Djidji s’il faut ou pas y aller. Guerre ou pas guerre ? Les bidasses savent ça mieux que moi. En revanche, la guerre aux marchés qui flambent, c’est ici et maintenant. Désolé, mais j’ai écouté les producteurs, les p’tits, les moyens et mêmes les demi-gros, et tous ont donné les prix de leurs fruits et légumes à la sortie du champ. Donc, on sait quand et où l’incendie se déclenche. Chez les mandataires et la poignée qui mandent les mandataires. Oui ! Oui ! Je sais aussi que le marché est libre. Mais ce n’est pas parce qu’il est libre que tout ça doit se transformer en vaste foutoir ! Il n’existe pas un pays au monde qui ne sache pas réguler ses marchés par les règles de la concurrence saine et le jeu surveillé de l’offre et de la demande. Ou alors nous le dire ! Nous l’avouer : « Désolé, citoyens de Dézédie, nous ne savons pas comment faire ! Nous n’y arrivons pas ! » Au moins, là, nous en serions quittes pour des rotations plus fréquentes des bombardiers d’eau sur les étals des marchés. Pour le renforcement de la flottille. Pour une formation accélérée des pilotes de ce genre d’engins. Et pour une prière de l’istiskaâ permanente afin d’espérer que nos barrages, là où les avions iront puiser leur eau, soient tout le temps pleins. Et surtout hors du contrôle des… mandataires de l’eau, des barrages, des citernes, des tracteurs, des fûts bleus, des surpresseurs, des bâches à eau, des tuyaux d’arrosage, des colliers de serrage, du chlore, de l’envasement programmé, des robinets contrefaits, des conduites rouillées, des... Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.