Voir Tous
Rubrique
Pousse avec eux

Conversation avec un guépard !

Publié par Hakim Laâlam
le 23.05.2020 , 06h00
2816 lectures

- T’as vu ? Zéroual a appelé Tebboune
- Pour lui dire quoi ?
- Oh ! Des banalités. Du genre « faites quelque chose monsieur le Président ! »
- Et il a répondu quoi, Tebboune ?
-Un truc comme « qu’y a-t-il lieu de faire ? »
- ???

Oui, d’accord ! Les règles de la bienséance et de l’hospitalité commandent de lui souhaiter d’abord la bienvenue. Donc, ayant appris que le guépard saharien avait refait son apparition dans notre Sud désertique, je lui souhaite bon retour. Ça va ? J’ai convenablement souscrit aux règles ? Je passe donc à ce qui me brûle les lèvres. Cette foule de questions que j’ai besoin de poser à ce guépard repéré dans l’Ahaggar. D’abord, la plus courte et la plus simple des questions : POURQUOI ? Dis plus clairement, Waâlach ? Attention, ami guépard ! Ne te méprends pas sur mes intentions. Je ne suis pas l’ennemi des guépards. Je n’ai rien contre les guépards en vadrouille et qui retrouvent soudainement le chemin du bled. Je ne suis surtout pas le Marine Le Pen du guépard, qui voudrait fermer nos frontières aux félidés tachetés. Mais tout de même, la question me taraude : pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Es-tu sûr d’avoir bien préparé ton retour ? T’es-tu au moins renseigné avant de revenir ? Juste pour voir ce qui a peut-être changé depuis ta disparition, il y a plus de dix ans. Moi, lorsque je dois aller dans un coin que je ne connais pas ou que j’ai perdu de vue depuis des lustres, je prends certaines précautions avant. Je passe quelques coups de fil. Je vais sur Google. Je me connecte aux télés du coin où je dois atterrir. Le genre de mesures qui me semblent être un minimum pour éviter les ennuis, voire de grosses tuiles. En dix ans, et depuis que tu t’es barré, beaucoup de choses ont changé en Principauté de Dézédie. Non, l’eau n’a pas beaucoup coulé sous les ponts, faut pas exagérer non plus. Nous n’avons pas construit de nouveaux ponts et l’eau coule toujours aussi mal ici. Mais pour le reste, y a bien des trucs qui ont changé. Tu sais au moins qu’on a élu un nouveau chef de meute, hein ? Le mec a du taf sur les bras. D’ici à ce qu’il dégage toutes les hyènes qui polluent la prairie, t’auras le temps de t’acclimater. Sinon, ne le prends pas mal, ami guépard, l’ambiance ici est encore à l’hyène, pas au guépard. Si t’es pas trop loin d’une frontière, si tu n’as pas avancé trop profond dans le territoire, et si tu n’as pas encore pris d’engagements professionnels sur le LinkedIn dézédien, donne-toi le temps de bien réfléchir. Dis-toi qu’il est encore temps de « re-brousser » chemin ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par