Voir Tous
Rubrique
Pousse avec eux

Du pot de yaourt, du bidon d’huile, de la poudre blanche et des névroses collectives !

Publié par Hakim Laâlam
le 03.08.2021 , 11h00
3161 lectures

- T’as écouté ce qu’a dit Momo 6 sur l’Algérie ?
-Non ! Contrairement à lui, y a longtemps que je ne l’écoute plus ! Mais toi qui l’as écouté, il a dit quoi, au juste ?
- Je n’ai rien compris ! On aurait dit de l’hébreu !
- ???

Vite ! Vite ! Un divan et des psys que l’on essaie de comprendre un peu notre rapport psychotique au… yaourt. Détestation, dès qu’il s’agit de Ouyahia. Adoration devant une laiterie et son patron ! Exécrer. Aimer. Toute l’Algérie résumée ainsi dans un pot de laitage fermenté. Nous avons le rejet facile et l’amourachement encore plus fastoche. Les peuples ont besoin de symboles pour s’unir ou se déchirer. Nous en avons trouvé un qui tient dans la paume de la main. C’est plus pratique, parce que nous aurions pu nous en trouver un autre, plus encombrant. Imaginez un instant qu’il s’agisse d’une huilerie ! Aimer un bidon d’huile, à la limite, ça peut le faire. Tu prends le bidon de 5 litres d’huile, tu l’entoures de tes bras énamourés et tu lui fais des bisous. Mis à part tes proches qui se demanderont s’il n’est pas l’heure pour toi de prendre tes médocs, personne ne criera au scandale. Mais balancer le même bidon d’huile sur un fourgon cellulaire, c’est déjà plus compliqué. De mémoire, je crois bien que personne n’a essayé de le faire. Pourtant, ce n’est pas l’occasion qui manquait. Mais les gens, quoi qu’on en dise, quoi qu’on puisse penser de leurs névroses, ils réfléchissent un chouia. Un bidon d’huile pour baptiser un camion pénitentiaire, ça pose des problèmes d’hygiène, tout de suite. Qui va nettoyer le bazar après ? L’huile, c’est visqueux. Même avec une lance à incendie, faut du temps pour enlever le gluant de la chaussée. En revanche, un jet court sur le yaourt, et hop ! Plus de trace. Ni de haine ni d’amour ! Remarquez, c’est aussi valable pour la poudre. La poudre blanche, par exemple. Là aussi, imaginez un généreux importateur de poudre blanche présentée comme de la poudre de lait. Tomberions-nous aussi vite en pâmoison devant un gentil donateur versé dans la poudre blanche, « el-ghobra » ? Je ne sais pas ! Je ne suis pas psy ! Par contre, je sais par avance que beaucoup s’opposeraient à laisser nettoyer cette poudre au jet pression. À la place de cette solution expéditive et irréversible, je parie que nombre de volontaires se proposeraient de la ramasser gracieusement. À la petite cuillère. Voire à la louche ! Moi le premier ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 26-09-2021

L’université face à ses véritables défis

Force est de reconnaître que l’université algérienne ne laisse pas indifférent. Nombre de fois décriée, mais souvent louée, elle fait face à une kyrielle de défis qui contrastent dans le même temps avec autant

2

Actualités 11:00 | 27-09-2021

FACE AUX PROVOCATIONS MAROCAINES
Les mesures que pourrait prendre Alger

Après le gaz naturel, la fermeture de l’espace aérien et le bouclage hermétique de sa frontière nord-ouest, l’Algérie pourrait prendre de nouvelles mesures contre le Maroc dans le sillage de la rupture de ses relations avec son voisin. Des mesures qui pourraient être

3
4

Soit dit en passant 11:00 | 27-09-2021

Interdire, affamer, pendre, raser…

5

Soit dit en passant 11:00 | 25-09-2021

Avoir le minaret aux trousses