Rubrique
Pousse avec eux

Ettiki !

Publié par Hakim Laâlam
le 11.12.2019 , 11h00
2879 lectures

Imagine un peu ! Bouchouareb et Khelil dans le même avion. Le …

… vol du siècle ! 

J’ai lu que des députés «sans étiquette» ont vivement dénoncé les dernières déclarations et résolutions européennes. On ne peut rester indifférent face à l’initiative de ces députés «sans étiquette». Pour diverses raisons, mais dont la plus importante me semble celle de leur statut. Sans étiquette ! Mon Dieu si ce n’est pas malheureux ! En 2019, des députés sans aucune étiquette ! D’abord, avant d’entamer quoi que ce soit pour leur venir en aide, il faut bien vérifier que ces compatriotes-députés n’ont réellement pas d’étiquette. Ya Sidi, ne serait-ce qu’une petite, cousue dans le revers d’un col ou sur une manche. Même délavée, repassée et difficile à lire. Ça suffira ! Attention ! Souvent, on se dit que l’étiquette, ce n’est rien, juste un point de détail, un gadget ! J’en connais même qui les découpent systématiquement au ciseau, à peine le vêtement acheté. M’enfin ! Et la traçabilité de l’habit, hein ? Comment savoir en quelle matière véritable il est fait ? De quelle marque il est. Dans quel pays il a été confectionné ? Ont-ils seulement conscience, ces compatriotes-députés-sans-étiquette que de vastes trafics d’enfants et d’asservissement au travail de mineurs ont pu être démantelés grâce aux … étiquettes ? Eh oui ! Plus terre à terre encore. Si la ou le député se perd, s’égare dans la rue, ou plus loin, dans la jungle urbaine, on peut toujours partir à sa recherche sur la base d’indices probants. Et l’étiquette fait partie des indices probants ! Non, je ne me prends pas pour un enquêteur. Non, je ne cherche pas à fliquer et à ficher tous les députés. Je dis juste qu’une étiquette, ça peut toujours servir ! Mais non, je ne vais pas exiger des compatriotes-députés qu’ils retournent tous leurs vestes pour vérifier s’ils portent bien une étiquette sur leur habit. Allons ! Allons ! Ce n’est pas mon boulot de leur faire retourner la veste. S’ils le souhaitent, ils sont assez grands pour le faire tout seuls, sans qu’on les y contraigne. J’émets juste l’hypothèse qu’une étiquette, ce n’est pas qu’un ornement, une coquetterie de manufacture. Ça peut même s’avérer extrêmement utile. Les jours de grands défilés ! Je fume du thé étiqueté «commerce équitable» et je reste éveillé, le cauchemar made in Dézédie continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 22-01-2020

LES MAGISTRATS ONT ENTENDU TAYEB LOUH, AHMED OUYAHIA ET DJAMEL OULD ABBÈS À CE SUJET
Enquête sur les législatives de 2017

L’enquête judiciaire menée autour des graves irrégularités enregistrées durant les législatives de 2017 commence à lever progressivement le voile sur les pratiques mises alors en place pour privilégier l’accès à la députation aux hommes du «clan». Les fidèles à la fratrie des Bouteflika et ceux auxquels ils ont

2

Actualités 11:00 | 23-01-2020

Affaire du fils de Tebboune
La Cour suprême déboute le ministère public

La bataille judiciaire enclenchée il y a des mois pour requalifier les faits pour lesquels sont poursuivis le fils Tebboune, le fils de l’ex-wali de Relizane et d’autres prévenus a connu son épilogue hier mercredi. La Cour suprême a