Rubrique
Pousse avec eux

Inaâl k’da ou k’da, très respectueusement !

Publié par Hakim Laâlam
le 15.01.2020 , 11h00
3026 lectures

Tebboune entame toute une série de consultations. Aw ! Quoi ? Il est déjà…

… malade ? 

Si je dis que Naïma S. est une imbécile, est-ce que mon propos peut s’assimiler à un discours haineux ? Eh ouais ! Attention, parce qu’il faut que je sache, moi, étant quelqu’un qui a horreur des expressions et des formulations racistes et haineuses. Je veux absolument savoir si le fait de qualifier l’ex-directeur de la culture de M’sila d’ignare n’ayant pas compris un… TRAITRE mot à l’HISTOIRE de son pays, ne me place pas de facto dans la posture inconfortable de quelqu’un qui transgresse déjà la future loi condamnant les discours haineux et racistes. Ce n’est pas parce que du monde, beaucoup de monde, énormément de monde, la majorité de ce monde vivant dans cette partie du monde baptisée par moi Dézédie pense que le meilleur cadeau à faire à Naïma S. est une muselière que je suis autorisé à amplifier et à donner de l’écho à cette initiative pourtant généreuse et fraternelle d’un don de muselière à la personne. On ne combat pas la haine par la haine, n’est-ce pas ? Ce n’est pas parce qu’un mecton parachuté dans une direction de la culture d’une région qui a donné des noms prestigieux à la révolution dézédienne — comme Boudiaf — que je peux sans précaution aucune le traîner dans la boue pourtant épaisse de sa crasse ignorance. Non ! Abadan ! Ce décret qui va sortir bientôt de la boîte nous appelle à la retenue en tout. Tu peux dire à une tarée qu’elle est tarée sans mettre un T majuscule au début du mot. Un « t » minuscule » suffira amplement à mettre le locuteur, celui qui portera ce jugement, en conformité avec le nouveau décret. Tout comme de souligner qu’il faut urgemment condamner l’ex-directeur de la culture de M’sila à une peine d’« éloignement physique de la culture, avec interdiction de s’en approcher à moins de 350 kilomètres » ne relève pas du discours haineux, je pense. L’essentiel, pour respecter cet esprit général du futur texte, que je pressens déjà, étant de rester modéré dans la formulation. Comme je l’ai été tout au long de cette chronique, n’est-ce pas ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

P. S. : Samedi 18 janvier à partir de 14 heures, je vous donne rendez-vous au café littéraire d’Aokas pour une rencontre autour de mon dernier-né, le recueil de nouvelles L’homme-carrefour et autres histoires d’un pays impossible paru chez Frantz Fanon Éditions.
A vous y rencontrer ! 
Le Fumeur de Thé

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2020

Tebboune revoit le protocole officiel

Le Président Abdelmadjid Tebboune revoit le protocole en termes d’accueil des invités étrangers. C’est, en effet, au niveau du Palais d’El-Mouradia, siège de la présidence de la République, que Tebboune accueille de manière

2

Actualités 11:00 | 18-01-2020

Communication et rapports avec la presse
Tebboune instaure de nouvelles traditions

Abdelmadjid Tebboune ambitionne de laisser son empreinte dans un domaine où ses prédécesseurs ont peu brillé : celui de la communication. Il rencontrera ce mardi 21 janvier une délégation de responsables de médias privés et publics, prélude