Rubrique
Pousse avec eux

La solution finale !

Publié par Hakim Laâlam
le 16.05.2018 , 11h00
2275 lectures

Massacres de Ghaza. L’enquête avance ! On a retrouvé sur place une carte d’identité au nom de…

… Donald Trump !

L’Union européenne a appelé toutes les parties à la «retenue». J’avoue mon ignorance en matière de sémantique de guerre et de conflits. D’où mes innocentes questions à nos «partenaires» de l’UE : la retenue pour quelqu’un armé d’un lance-pierres et qui fait face à un char armé d’obus, c’est quoi ? Remplacer les pierres par des boules de coton ? Ou par des roses ? Faire le mort en silence lorsque le sniper israélien vous fiche une balle entre les deux yeux ? Pour le bébé de 8 mois, assassiné dans la maison de ses parents, asphyxié par les gaz balancés des drones de Tel-Aviv, fermer les yeux et babiller sans pleurs un adieu à ce monde où l’on ne se sera finalement posé que quelque temps ? C’est quoi la retenue, amis Européens, gens des bonnes sociétés, parmi lesquelles des nations dont les résistants au nazisme sont montés au combat en chantant «qu’un sang impur abreuve nos sillons» ? Il faut juste définir les contours de ce concept. Nous dire jusqu’à quelle limite la retenue palestinienne doit aller. Et si elle en a vraiment une de limite, cette retenue palestinienne. Visiblement, non ! La Palestinienne et le Palestinien doivent se retenir tout le temps, par tous les temps. Se retenir de vouloir revenir chez soi. Se retenir de dire «j’ai le droit de vivre». Se retenir de crier «mon droit à la terre». Se retenir de respirer palestinien ! Se retenir de rire palestinien. Se retenir d’exister, afin de laisser place nette à la repentance européenne et mondiale envers Israël.
Soyez précis ! Vous êtes des sociétés de précision et d’excellence. Alors un effort, que diable ! Dites-nous, bark, jusqu’où doit aller la retenue palestinienne. Jusqu’à la solution finale ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-07-2018

ABDELGHANI HAMEL
Chronique d’une disgrâce

Quinze jours après son déclenchement, «l’affaire» Hamel semble encore loin de s’estomper. Régulièrement, des éléments apparaissent, détruisant en un rien de temps l’image que l’ex-responsable de la DGSN voulait se forger. Le 26 juin dernier, la publication

2

Périscoop 11:00 | 17-07-2018

Nouvelles nominations dans la police

Nous avons appris hier de sources concordantes que le nouveau DGSN, le colonel Lahbiri, a procédé à la nomination d’un nouveau chef de Sûreté de wilaya de Tipasa ainsi que d’un nouveau directeur des renseignements