Voir Tous
Rubrique
Pousse avec eux

Le qamouss, les mu’allaqât et l’incompétence paralinguistique !

Publié par Hakim Laâlam
le 23.10.2021 , 11h00
2613 lectures

Il nous faut prendre les cornes par le taureau afin que le camp change de peur !

Ma devise du square !

S’adresser en arabe à un gazon malade ne le guérira pas ! Lui déclamer des vers en « foussha » ne le fera pas pousser plus vite ! Dresser le bilan des derniers Jeux olympiques de Tokyo en arabe « açil » ne fera pas apparaître miraculeusement une breloque dans notre tableau des médailles désespérément vide. Le calvaire des athlètes paralympiques à leur retour, l’humiliation que ces champions ont subie, qu’ils soient racontés et dénoncés en arabe, en japonais ou en langage des signes de décadence resteront traumatisants pour le sport algérien de longues décades encore.  Avant de se lancer dans des mesures cosmétiques, comme l’arabisation soudaine-tout-à-coup des correspondances et courriers, il faut d’abord vérifier que l’on dispose en stock d’assez de maquillage et de maquilleurs ! La rue gronde « gouvernance » dans toutes les langues du désespoir, et les dépendances du Palais répondent « bil’ arabia, usted » ! Le drame, c’est la compétence. Et comment on répond à ça ? « El qamouss, khouya » ! Les tensions avec un pays agressif, la défense légitime de notre souveraineté ne se gèrent pas dans et par des notes rédigées de droite à gauche, et dont le rayon d’action est limité, de haut en bas, ou de bas en haut, entre les étages d’un ministère. Le désir ardent et farouche de souveraineté ne parle qu’une seule langue, que rend d’ailleurs assez bien la derja : kader ? Oulla machi kader ? T’es cap ? Ou t’es pas cap de remettre les pendules à l’heure ? De dire leur fait aux agresseurs quel que soit le segment linguistique que tu emprunteras ? Tu peux t’allonger des meilleures notes et correspondances, rédigées dans l’arabe le plus raffiné, si tu n’assures pas derrière, si t’es incapable d’expliquer à un partenaire étranger ou local que si son gazon n’est pas conforme et s’il se détériore dès le premier dribble de Mahrez, il ne sera pas payé et s’exposera à des poursuites judiciaires, eh ben, khouya, tes notes et correspondances, tu pourras toujours en faire des « mu’allaqât » ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2022

L'aveu de De Mistura

Lors d'une rencontre avec les représentants de la jeunesse sahraouie dans les camps de réfugiés de Tindouf, le représentant personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara Occidental a avoué

2

Soit dit en passant 11:00 | 19-01-2022

Les effets d’un shoot aux hydrocarbures !

Le baril de pétrole a ramé sec pour remonter la pente, avec la pandémie, pendant qu’ailleurs