Voir Tous
Rubrique
Pousse avec eux

Le virus de l’argent en quarantaine !

Publié par Hakim Laâlam
le 20.02.2020 , 11h00
2352 lectures

Tous les observateurs sont d’accord là-dessus : la manifestation des profs a été réprimée de manière…

… primaire ! 

Ça y est ! Enfin, ça y est presque. Y a encore un ou deux trucs à régler, et ensuite, ça devrait le faire. D’après mes sources, ils auraient réussi à localiser l’argent volé ici, en principauté de Dézédie, et placé à l’étranger. Si ! Si ! J’vous jure que si ! Si ! Et pour prouver ma bonne foi et la fiabilité de mes infos, je le jure sur les têtes toujours pas coupées par Rezig, le ministre du Commerce. D’abord, cette bonne grosse révélation qui démontre que l’enquête avance bien : les sommes volées seraient à… l’étranger. Comment ça, tout le monde le savait déjà ? Ben non ! Tout le monde ne le sait pas ! Et puis moi, je peux vous prouver que c’est faux ! Tout l’argent volé n’est pas à l’étranger. La preuve ? Les 4 500 euros saisis sur Haddad à la frontière avec la Tunisie. Ah ! Vous voyez ! Les faits sont têtus ! Mais vous me dissipez ! Laissez-moi aller jusqu’au bout de mes révélations, c’est-à-dire au-delà, bien au-delà de la frontière tunisienne. Les fins limiers Made in Bladi ont déterminé avec l’exactitude que permet le satellite Alsat 24 où se trouve le magot. Mais, il y a un mais ! Oui, je sais ce que vous allez me dire, dès qu’il s’agit d’argent, il y a toujours des « mais ». Rien du tout ! Trois fois rien. Des broutilles ! Il se trouve que ces sommes faramineuses ont été placées en… quarantaine. Oui, en quarantaine. A cause du coronavirus, ou covid-19, si vous préférez. Les nôtres seraient bien allés les récupérer, là, tout de suite, mais les services, les services sanitaires, toujours sur la brèche lorsqu’il s’agit de notre sécurité et de notre santé, ont attiré l’attention toujours en éveil de nos dirigeants — qui ne dorment jamais — sur les dangers à rapatrier maintenant et en l’état ce magot. Donc, priorité a été donnée aux laboratoires, notamment à l’Institut Pasteur, de travailler d’arrache-seringue à trouver fissa-vite-fait un vaccin pour immuniser nos biffetons et les ramener à la maison sains et saufs. J’ai bon espoir que nos labos trouvent ce vaccin avant les Chinois. Avant les Américains. Avant l’Europe tout entière. Pourquoi un tel optimisme ? Parce que je sais, au fond de moi et de ma poche vide, que les dieux des start-up, majeures et vaccinées avant même leur naissance, veillent sur notre santé et nos réserves de change. Tellement confiant, qu’entre deux éternuements et une fièvre, à l’énoncé de nos réserves de change, je fume du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

3

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

4
5

Ici mieux que là-bas 06:00 | 31-05-2020

Sexe, métal, pastis et Hirak