Rubrique
Pousse avec eux

Les escadrons de lopettes sont lâchés !

Publié par Hakim Laâlam
le 08.09.2018 , 11h00
3774 lectures

Censure du film sur Larbi Ben M’hidi ! Un coup de…

… Massu(e)

A Constantine, dans la «Nouvelle Ville», des femmes se sont fait expulser manu militari de leur appartement, leurs affaires ont été brûlées face au public et elles, selon les différentes versions, violentées ou «juste insultées». Les médias qui rapportent cette information s’empressent de rajouter que «de forts soupçons de prostitution et de création de lieu de débauche pesaient sur ces femmes». Et là, une fois que les bras, mes bras, m’en sont tombés par terre, que j’ai eu toutes les peines du monde à les ramasser et à la remettre à leur place – du moins je le crois – je pose la question : fortes présomptions de prostitution ? Et alors ? Si ce soir, toi, mon voisin de palier, je te «présomptionne» de préparer Ch’lita à l’huile d’olive, et que moi, détestant au plus haut point l’huile d’olive, cela m’autorise-t-il pour autant à aller à l’abordage de ton appartement, t’asperger d’huile «SANGO» et mettre le feu dans le tas ? Ou alors, c’est que le massacre sans nom, l’ignominieuse expédition punitive contre des femmes à Hassi-Messaoud, cette funeste nuit du 13 au 14 juillet 2001, ne nous aura pas servi de leçon, à nous tous qui à l’époque avions crié «plus jamais ça» ! Qui a autorisé «Dine Babakoum» à aller expulser, brûler les effets personnels, voire lyncher des citoyennes sous prétexte qu’elles sont des putes ? Les putes valent mieux que vos visages de lâches enduits d’urine ! Des escadrons des mœurs se seraient-ils créés dans cette Principauté, auraient eu l’assentiment et l’agrément du ministère de l’Intérieur que je n’aurais pas été mis au courant ? Faut nous dire, Bark ! Parce que là, ça commence à faire bezef ! La police, la gendarmerie, la justice, tout cela aux orties. Place au nettoyage «populaire» par le feu ? Place aux bûchers ? Faites monter les sorcières de Salem ! Non ! Ce qui vient de se passer à Constantine n’est pas un acte isolé. Non ! Le réduire à une dépêche, à un entrefilet, revient à rajouter des brindilles sur le feu, sous les pieds des femmes. Ou alors, c’est que c’est le moment. Quel moment ? Le moment, mon moment, qui viendra fatalement après avoir fumé du thé et tenté depuis des décennies de rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

3

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS

Nouvelles tensions diplomatiques

4

Actualités 11:00 | 19-09-2018

STAFF DE OUYAHIA

Absence de cohésion

5

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE

Les clefs de cette nouvelle crise