Rubrique
Pousse avec eux

Les « pas intéressés » tapent l’incruste !

Publié par Hakim Laâlam
le 25.05.2019 , 11h00
2917 lectures

- Qui a expertisé « dangereuses » les marches de la Grande-Poste ? Le CTC ?
- Nooon ! C’est le même médecin qui a expertisé Abdekka « Bon pour le service » !
- ???

Je me méfie comme de la peste verte des personnes qui commencent toujours leurs discours par « je n’ambitionne à rien pour moi-même et ne brigue pas le fauteuil ». Je m’en méfie par expérience. J’ai encore dans les oreilles le bourdonnement des mouches gourmandes qui nous avaient vendu à l’époque le désintéressement sidéral de Chadli pour la présidence de la République après la mort de Boumediène. On nous assurait même qu’il n’avait fini par accepter qu’à contrecœur, contraint, forcé. Même tiédeur chez Abdekka, paraîtrait-il. Avec en sus, pour pimenter la « légende des blasés », cette fameuse formule-menace qu’il nous avait balancée à la figure, le malotru : «Si ça continue comme ça, je plaque tout et je rentre chez moi ! » Plus de 20 ans après, il n’est toujours pas rentré chez lui ! Chez lui… chez lui bien sûr ! Pas besoin de faire un dessin ! Et donc, la tribu des « pas intéressés » a cette particularité paradoxale de taper l’incruste ! Elle dit non, non, non, comme la poupée de Polnareff, puis elle dit oui, oui, oui, oui, et si on ne l’arrête pas, elle est même prête à prononcer un cinquième oui ! Parce qu’il faut bien se rendre à l’évidence, les « pas intéressés » faut les arrêter une fois qu’ils ont bien calé leur popotin sur le fauteuil. Deux ou trois réunions à l’ENITA et Chadli avait été prié de dire qu’il se cassait enfin. Avant lui, Boumediène était subitement-tout-à-coup-mystérieusement tombé malade, et parti sans même passer par la case ENITA ! Quant à Abdekka, lui, il a tout fait en pack ! La totale ! La spéciale Boutef’. Il est tombé malade, et même malade, on lui a fermement expliqué qu’il devait venir en gandoura tlemcénienne annoncer qu’il partait enfin ! Tout ça pour vous dire qu’aujourd’hui, mes warnings s’allument sur-le-champ, dès que j’entends « je ne prétends à rien ! ». J’me dis « merde ! On est reparti pour un tour ! Un long tour ! » Et en me le disant, je surveille la météo au-dessus de l’ENITA, tout en fumant du thé pour rester éveillé à mon cauchemar qui continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Contribution 11:00 | 19-08-2019

L'ère Bouteflika ou la trahison de serment

Depuis son accession à l'indépendance, l'Algérie a connu sept présidents de la République et chefs d'Etat ainsi que quarante-trois gouvernements qui ont successivement assuré la direction et la gestion du pays. Confrontée aux multiples défis

2

Actualités 11:00 | 20-08-2019

Projet Peugeot Citroën en Algérie
PSA réaffirme ses engagements

La situation de blocage et d’incertitude qui pèse sur le secteur automobile en Algérie, suite aux nombreuses arrestations de patrons d’usines d’assemblage de véhicules, a soulevé quelques appréhensions sur l’avenir de certains projets en cours de