Pousse avec eux / Pousse avec eux

Los locos !

En Europe, le changement d’heure. Et en Dézédie, le changement de…

… leurres !

Le gars n’a même pas drivé l’équipe une fois, pas une seconde de match officiel, et déjà les orgues de Staline –que Staline excuse cette comparaison – fusent de partout pour s’abattre sur Belmadi : «Ouais ! Dans sa liste des 23, il n’y a aucun joueur local ! » C’est le credo-marronnier des journalistes sportifs «locos» dont la seule mention sur leur CV est celle-ci : Gardien du Temple des Joueurs Locaux ! M’enfin ! Le monsieur n’a même pas encore ouvert ses valises, déplié ses chemises et rangé sa nouvelle chambre ! Le monsieur a un match urgent à gérer ! Et toi, grand stratège, immense «analyste foot sur plateaux loukoums» tu vas fouiller dans ce vieux panier percé du débat Pros-Locaux ? Ya sidi, laisse-le perdre un, deux, trois, voire quatre matchs comme Tézévou, ensuite allume le feu ! Incendie ce nouveau mauvais choix de la FAF. Brûle tout, toi dont le métier à dû être pyromane dans une vie antérieure. Mais là ? Maintenant ? Juste au début du commencement ? Alors que Belmadi en est encore à calculer le temps qu’il lui faut pour se rendre de son nouveau domicile au camp d’entraînement de Sidi-Moussa ? Si ce n’est pas de la mauvaise foi, c’est quoi ? C’est de l’incontinence footballistique ! Oui ! N’ayons pas peur du diagnostic ! Les mecs ne peuvent «déféquer» que ce qu’ils ont dans le ventre, c’est-à-dire ce seul créneau avachi des joueurs locaux. La preuve de cette indigence ? Les gardiens du temple local ne se sont à aucun moment posé des questions de… foot ! Belmadi, c’est quel type de défense ? Belmadi, les couloirs, ou plutôt un travail de relance par l’axe avec un repli rapide du milieu en fixation ? Belmadi, c’est… bref, des questions de gens qui connaissent la discipline. Pas du boulot d’agent d’APC chargé de superviser la domiciliation exacte des Verts, leur lieu de résidence, ici ou ailleurs. Tout sauf du boulot de… pros ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.