Rubrique
Pousse avec eux

Ne jamais dire jamais, abadan !

Publié par Hakim Laâlam
le 08.11.2018 , 11h00
2392 lectures

Pluies diluviennes. Inondations. Routes coupées en Kabylie. Tout était arrangé à l’avance, selon…

… Rabah Saâdane !

«Les crédits Ansej ne seront pas effacés !» Voilà ! C’est le genre de phrase qu’il faut éviter de prononcer à tout prix ! Le ministre du Travail l’a fait. C’est trop tard, la balle est sortie de sa bouche. Impossible de l’y remettre et de lui conseiller de la laisser là, tranquille, bien au fond de la gorge, voire de la sortir, de la mettre dans la broyeuse à idées et d’appuyer sur le bouton Power. Pourquoi ? Pourquoi faut-il à ce point éviter comme la peste des affirmations comme celle-là, «les crédits Ansej ne seront pas effacés» ? Parce que ni l’automne, ni l’hiver ne sont éternels. Les saisons passent, et vient le printemps. Ah ! La belle saison que le printemps. Avril ! Mois par excellence qui annonce par petites touches la venue proche du printemps. Et ce que tu dis en hiver, dans la rigueur de l’hiver ne tient généralement pas au réchauffement d’avril. C’est comme ça ! Le cycle des saisons, surtout sur des tranches météo de 5 ans, obéit à des règles que même le ciel a renoncé à décrypter et à comprendre. Tu peux dire aujourd’hui, sous la pluie «les crédits Ansej ne seront pas effacés», et tu pourrais très bien revenir en tee-shirt, sous le soleil annoncer qu’en ce beau jour glorieux, rayonnant sur toute la Principauté, «il a été décidé l’effacement pur et simple des crédits Ansej» ! Eh oui ! Faut pas croire ! La météo, c’est du boulot ! Ce n’est pas juste noter la force des vents et le mouvement du mercure. Non ! Il y a aussi le sens des vents. Et, surtout, l’origine du mercure que tu as importé pour alimenter tes baromètres. D’où l’importance à écouter plus attentivement les anciens. Car les anciens ne radotent pas toujours. Il leur arrive aussi de nous dire, entre deux crachotements, une quinte de toux et un genou qui grince : «Gamin ! Tourne ta langue 7 fois dans ta bouche avant de dire que les crédits Ansej ne seront pas effacés.» Bon, il peut arriver aussi que les anciens, un peu fatigués, voire épuisés par l’âge, ne te conseillent de tourner ta langue dans ta bouche que 5 fois. Mais à ce niveau-là, on ne va tout de même pas chipoter sur les chiffres. Non, bien sûr ! Nous allons juste nous contenter de fumer du thé pour rester éveillés à notre cauchemar qui continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 11-11-2018

ANP
Vers la fin du cumul des fonctions au sein de l’armée

C’est sur instruction personnelle directe de Abdelaziz Bouteflika que les cinq généraux-majors et le colonel des services, détenus depuis le 14 octobre à la prison militaire de Blida, ont été libérés le 5 novembre

2

Actualités 11:00 | 10-11-2018

AUDITIONNÉ À TROIS REPRISES PAR LE JUGE D’INSTRUCTION
Comment se défend «El-Bouchi»

Au tribunal de Sidi-M’hamed d’Alger, les apparitions de Kamel El-Bouchi, de son vrai nom Kamel Chikhi, ne font plus l’évènement. Même le dispositif mis en place aux alentours de la bâtisse se fait désormais plus léger qu’à l’habitude et attire, par conséquent, beaucoup moins le regard