Pousse avec eux / Pousse avec eux

Ouyahia, Sellal, le Joker et la chute des cours du yaourt sur le marché du cinéma !

Ce vendredi, tous à la…

… Gay Pride !

C’est une impression ou il y a moins de yaourts lancés contre les fourgons de Ouyahia et de Sellal ? Pourtant, ces fourgons-là n’arrêtent pas de sillonner les rues de la capitale, allant et venant du pénitencier au tribunal. Comme pour mieux titiller le laitage ! Pourquoi cette désaffection pour un sport qui ne manquait pas de piquant, le lancer de yaourts ? Peut-être le prix du lait ? On me dit que le cours du lait en grimpant entraîne une hausse des produits dérivés, comme le yaourt. Ou alors, la météo ? Il est plus délicat de sortir par temps froid acheter un pack de yaourts, de se rendre ensuite à El-Harrach ou au tribunal d’Alger, de se planter là sous la bruine ou à 10 degrés à peine, juste pour balancer un pot contre une tôle passant rapidement à portée de bras. Ou alors, c’est notre rapport à la nourriture, mâtiné de religiosité, qui remonte enfin à la surface, les gens se rendant compte que ça ne se fait pas de gâcher ainsi du yaourt. Un peu comme l’histoire du pain trouvé par terre et que nos parents nous ont toujours appris à prendre, à embrasser et à mettre à l’abri, en hauteur. Oui, je sais qu’on n’embrasse pas le yaourt, à moins d’aimer les moustaches blanches, mais je citais juste un exemple. Enfin, quoi qu’il en soit, les cortèges de fourgons blancs n’attirent plus autant de badauds. Je ne vois alors qu’une seule et dernière explication. La qualité du spectacle. Les mêmes fourgons blancs. Les mêmes passagers. Les mêmes trajets. Les mêmes « palmiers pleureurs » sur le bord des routes. Et toujours pas le compte, le bon compte de fourgons. Eh oui ! le compte ne semble pas y être. Attention ! Les Dézédiens adorent le cinéma. Là n’est pas le problème. Ce sont les rediffusions, les suites et les remakes sur lesquels ils coincent un peu. Prenez « La vérité si je mens » — et appréciez au passage mes références cinématographiques — les gens ont énormément aimé. Mais le 1 ! Beaucoup moins le 2 et encore moins le 3. Bon, d’accord, y a des exceptions ! « The Dark Knight » de Christopher Nolan est de loin le meilleur des Batman. Mais c’est… Christopher Nolan ! Tu vois toi Nolan caster Ouyahia ou Sellal pour le rôle du Joker ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.