Voir Tous
Rubrique
Pousse avec eux

TV offshore, la panne sèche !

Publié par Hakim Laâlam
le 06.01.2020 , 11h00
2655 lectures

39 ! Zut alors ! A un chiffre près, la…

… bande aurait été au complet ! 

Et soudain, écran noir, ou presque. Ou pas encore. Les chaînes offshores que l’on nous donnait en exemple de «professionnalisme», dont on nous vantait l’assomption fulgurante tant en moyens, en investissements qu’en brassage d’informations et de reportages de première main, «Pulitzerables» à souhait, calent soudain. Calent lamentablement. Comme sur la compo du premier gouvernement Djerad. Plateaux miteux, blablateux et bandeaux défilant tristement avec cette seule mention : «Dans un instant, la conférence de presse du porte-parole du gouvernement qui devrait annoncer la liste de l’exécutif.» Et rien ! Rien de plus. Parce que le «robinet magique» a été fermé. Non pas une p’tite panne de professionnalisme, non pas non plus un coup de mou des «équipes de fins limiers» de ces TV, non ! Juste un robinet jusque-là ouvert large et déversant dans des gueules goulues, puis qui a été brutalement fermé. Je dois bien l’avouer, ce retour au «tout-APS» est un brin jubilatoire à mes yeux. Non pas que je sois favorable à cette centralité brejnévienne. Mais juste pour mon plaisir tordu et pervers — je l’assume — de ressentir quelques jours et quelques semaines encore le désarroi des chaînes offshores et entendre d’ici le râle de leurs gorges soudain si sèches. Elles ont fait tant et tant de mal. Souvenez-vous ! Souvenons-nous ! Dès que Saïd toussait, elles nous décrivaient en détail les couleurs de ses glaires. Dès qu’une cible était désignée par Saïd et sa si nombreuse cour, ces bras cathodiques s’en allaient voler des images d’artistes, de blogueurs et de contradicteurs au moment de leurs arrivées en fourgons au tribunal. Les dégommages, c’étaient elles. Les nominations, c’étaient elles. Les remaniements ministériels, c’étaient elles. Les scandales confectionnés en officines, c’étaient elles. Les vies à jamais brisées, c’étaient elles. Alors, aujourd’hui, oui ! J’éprouve une profonde délectation à ce tarissement brutal des mamelles de la vache. Oh ! Je ne suis pas non plus naïf ! Je sais bien que les Caméras-Bouches qui tètent, dont la seule fonction est de sucer en se connectant au réseau central de redistribution de la rente trouveront bien à la longue un raccord, une quelconque réduction 20-27 ou de quelque autre filetage comme disent dans leur jargon les plombiers, pour revenir à la tétée, se rebrancher au «Réseau». Ya Sidi, Maâlich ! Mais juste aujourd’hui, même un moment fut-il fugace, j’apprécie et je goûte pleinement cette panne. Cette si délicieuse panne ! Tout en fumant du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 11-04-2021

Algérie-France
Les dessous d’un report provoqué

C’était contre toute attente que le Premier ministre français, Jean Castex, annonçait, jeudi dans la soirée, « le report » de la visite qu’il devait effectuer aujourd’hui, dimanche, à Alger. Un « report » d’autant plus surprenant qu’il s’agit

2

Périscoop 11:00 | 12-04-2021

Le séjour de Zetchi

Le désormais ex-président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, a préféré prendre du recul et fuir la grande pression à laquelle il était soumis depuis quelque temps à Alger. Selon des indiscrétions, l’homme s’offre un séjour dans