Rubrique
Pousse avec eux

Vous saviez ! Et vous n’aviez rien dit !

Publié par Hakim Laâlam
le 14.08.2019 , 11h00
2217 lectures
- La situation économique est désastreuse !
- Intéressant ce que tu dis. Mais peux-tu développer, nous l’expliquer plus longuement ?
- Impossible ! Pénurie d’encre et de papier ! Déjà !
- ???

« La chkara au cœur de l’enquête ». Je reprends, à bon escient, le titre de mon journal dans son édition d’hier, mardi. A bon escient, parce que le même journal, Le Soir d’Algérie, avec d’autres titres non-offshores, avaient déjà titré de la sorte. Mais du temps du règne et de la splendeur de la « içaba ». Que je préfère appeler « le clan Bouteflika », étant un peu gêné par la tiédeur « anonymiste » de « içaba ». En temps réel, pas après, nous avions couché noir sur blanc en Une et en pages intérieures l’étendue dramatique de la chkara dans les campagnes, toutes les campagnes de Abdekka. Et personne, à cette époque, dans l’aéropage entourant avec des yeux de Chimène cette « fratrie mortifère », entre civils et militaires, n’avait osé émettre un iota d’acquiescement à cette thèse. Bien au contraire, dignitaires civils et militaires avaient pointé un doigt accusateur en notre direction, nous désignant comme « mauvais citoyens » et cible à abattre à plus ou moins court terme. Alors, comment expliquer qu’aujourd’hui, sortis d’un conte bisounours, les mêmes dignitaires civils et militaires font semblant de découvrir l’étendue du scandale de la chkara ? Plus encore, se proposent de nous en faire, zaâma, connaître les profondeurs abyssales ? Désolé, mais nous, nous savions ! Et nous écrivions. A ce moment-là ! Pas après le 22 ! Les dignitaires civils et militaires ne pouvaient pas ne pas savoir. Ils savaient ! Ils n’ont pas écrit. Ils n’ont pas récriminé. Et ils n’ont pas bougé d’un poil ! Ce qui rend parfaitement indécent, follement indécent, le fait de venir aujourd’hui, en décalage horaire sur l’histoire, donner des leçons de patriotisme à ceux qui savaient, qui écrivaient et qui dénonçaient. Pas à nous ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses