Rubrique
Régions

TIPASA 1 950 logements sociaux-locatifs distribués

Publié par Houari Larbi
le 16.05.2018 , 11h00
256 lectures

Selon la cellule de communication de la wilaya de Tipasa, une opération d’envergure de remise des clés aux bénéficiaires des logements publics locatifs (LPL) a eu lieu récemment et a concerné 1 950 familles au niveau de 4 communes de la wilaya de Tipasa. Ces quotas se répartissent entre les villes suivantes : 800 logements pour Koléa ; 500 logements pour Hattatba ; 350 logements pour Chaïba ; 300 logements pour la commune de Bourouis, à Sidi-Amar.
Rappelons dans ce cadre, l’historique d’importantes opérations de relogement et d’attribution de logements sociaux qui ont été effectuées lors de ces dernières années par la wilaya de Tipasa. Cette dernière a précisé à ce titre que près de 14 000 logements ont été réalisés et dont la distribution est prévue au cours des années 2017 et 2018. Il a été précisé, par ailleurs, qu’une importante opération d’attribution de logements sociaux avait eu lieu en 2017, où 400 logements publics locatifs furent distribués, au grand soulagement de la population de Sidi-Rached, une ville semi-rurale distante de 10 kilomètres du chef-lieu de wilaya de Tipasa.
Toujours à ce propos, de gros efforts ont été engagés par les entreprises qui avaient en charge les projets de construction de logements sociaux en permettant d’accélérer la cadence des travaux de réalisation et d’être au rendez-vous de la distribution des 3 400 logements sociaux au niveau de la Mitidja-Ouest.
En outre, la distribution de ces 3 400 logements concernait les villes de Menaceur avec 750 logements, la ville de Bourkika avec 900 logements sociaux, Sidi-Rached avec 2 sites comprenant 400 et 50 logements, ainsi que la ville de Hattatba, concernée par une distribution au niveau de 2 sites avec 500 et 400 logements auxquels s’ajoute la ville de Koléa qui avait bénéficié précédemment de 800 logements sociaux ; la ville de Sidi-Rached a bénéficié pour sa part de 400 logements. Ainsi, dans le segment du logement public locatif, la wilaya de Tipasa vient de respecter ses engagements à distribuer plusieurs milliers de logements entre 2016 et 2017, cela compte tenu du fait que plusieurs de ces logements furent achevés depuis plus de 4 années, malgré la dégradation subie par ces projets en raison de l’érosion marine des villes côtières, mais aussi des saccages de certains logements par des citoyens malintentionnés. Pourtant, ces infrastructures étaient finalisées à l’instar des 530 logements LPL de Douaouda et des 500 logements de Bouharoun qui furent non sécurisés par déficit de gardiennage.
Dans cet ordre d’idées, 23 communes de la wilaya où sont implantés 75 projets de réalisation de plusieurs milliers de logements ont été de tout temps boostées, ce qui a permis de finaliser les taux d’avancement des travaux de VRD, qui furent dans le passé bloqués ou en souffrance pour des problèmes de financement ou pour des procédures administratives ou bien pour une défaillance des entreprises de réalisation.
Toujours dans ce contexte, d’impressionnants efforts furent consentis par la wilaya pour honorer les calendriers des programmes de réalisation de 10 000 logements AADL de type 2, inscrits en 2 tranches et qui avaient buté, rappelons-le, sur des contraintes du foncier du fait que Tipasa est classée comme wilaya à vocation agricole. S’agissant de la résorption de l’habitat précaire, ce sont les daïras importantes qui enregistrent le plus grand nombre de logements précaires éradiqués, à l’instar de Cherchell, où 300 logements ont été attribués aux familles résidant dans des logements précaires. Les sites concernés à Cherchell sont le plateau Sud, les constructions sises en zone éparse, notamment les celles illicites réalisées dans le cadre de l’exode rural enregistré lors de la décennie noire dans la zone de Sidi-Lemghith, mais aussi dans plusieurs agglomérations secondaires et surtout les constructions illicites érigées dans le périmètre du grand port commercial de El-Hamdania. La seconde opération d’envergure concerne les régions de Berbessa et de Chaïba, dans la daïra de Koléa, où il a été enregistrés 13 sites d’habitats précaires situés en zone éparse. Dans ce cadre, 56 logements nouveaux ont été attribués à Berbessa pour reloger les familles habitant dans des gourbis, tandis qu’à Chaïba, la même opération a concerné 50 familles.
Au global, il s’agit de la 7e édition de relogement engagée par la wilaya pour reloger les familles qui résidaient dans des habitats précaires et a concerné la daïra de Gouraya qui a bénéficié de 44 logements, la daïra de Damous, 38 logements, la daïra de Fouka, 213 logements ; la daïra de Koléa, qui vient de bénéficier de 106 logements, la daïra de Ahmer-el-Aïn, qui a bénéficié, quant à elle, d’un quota très important de 236 logements, et enfin de Hadjret Ennous, qui a bénéficié de 24 logements ; soit près d’un millier de logements sociaux attribués dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire.
Houari Larbi

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-10-2018

AFFAIRE BOUHADJA
Ce qui irrite Abdelaziz Bouteflika

Le président de l'Assemblée populaire nationale irrite au plus haut point le patron d'El Mouradia. Selon une source sûre, l'entourage de Abdelaziz Bouteflika est d'autant plus remonté contre Saïd Bouhadja que, «nous détenons des éléments sûrs que nous

2

Actualités 11:00 | 13-10-2018

ÉVÉNEMENTS DU 5 OCTOBRE 1988
Hanoune répond à Ouyahia

La réponse de Louisa Hanoune à Ahmed Ouyahia ne s’est pas fait attendre. Au premier ministre qui affirmait que les événements du 5 Octobre 1988 avaient mené le pays à l’anarchie, la secrétaire générale du parti des travailleurs répond que c’est faux. Elle appelle