Rubrique
Régions

EMPLOI À JIJEL 2 793 placements durant le premier trimestre de l’année en cours

Publié par Bouhali Mohammed-Cherif
le 16.05.2018 , 11h00
71 lectures
Le directeur de l’Agence de wilaya de l’emploi, Kicha Noureddine a affirmé récemment que son instance a réalisé 2 793 placements dont 2 340 classiques, 163 contrats dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (D.A.I.P) et 290 contrats de travail aidé (CTA) durant le premier trimestre de l’année en cours.
Le même responsable a souligné que sur les 2 340 placements classiques, 1 453 chez le privé national, 416 chez le public, 471 au sein des entreprises étrangères.
M. Kicha a ajouté, par ailleurs, que le complexe sidérurgique de Bellara a signé récemment une convention avec l’université portant sur le recrutement de 432 majors de promotion de l’université Mohamed-Seddik-Benyahia.
Le responsable de l’agence a indiqué que 930 travailleurs ont été placés dans le chantier du projet de la pénétrante autoroutière reliant le port de Djendjen à la ville d’El Eulma sur une distance de 110 kilomètres depuis son lancement. Il y a lieu de souligner que le nombre de demandeurs d’emploi recensés au niveau de l’agence est de 29 812 inscrits.
9 886 placements dont 7 713 classiques ont été réalisés durant l'année écoulée, a-t-on appris auprès des services de cette agence.
Bouhali Mohammed-Cherif

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-10-2018

ÉVÉNEMENTS DU 5 OCTOBRE 1988
Hanoune répond à Ouyahia

La réponse de Louisa Hanoune à Ahmed Ouyahia ne s’est pas fait attendre. Au premier ministre qui affirmait que les événements du 5 Octobre 1988 avaient mené le pays à l’anarchie, la secrétaire générale du parti des travailleurs répond que c’est faux. Elle appelle

2

Actualités 11:00 | 13-10-2018

AFFAIRE BOUHADJA
Ce qui irrite Abdelaziz Bouteflika

Le président de l'Assemblée populaire nationale irrite au plus haut point le patron d'El Mouradia. Selon une source sûre, l'entourage de Abdelaziz Bouteflika est d'autant plus remonté contre Saïd Bouhadja que, «nous détenons des éléments sûrs que nous