Rubrique
Régions

DÉNOMBREMENT DES OISEAUX D’EAU À BÉNI HAROUN (MILA) 3 sites de nidification du bihoreau gris découverts

Publié par Abdelmadjid M’haïmoud
le 01.06.2019 , 11h00
232 lectures

Dans le cadre de l’opération de dénombrement des oiseaux d’eau (du 13 au 30 mai courant), lancée par l’équipe d’ornithologues (Hanieche Manal-Soltane Yacine et Namous Saâd) relevant de la Conservation des forêts de Mila, une bonne et heureuse découverte a été effectuée autour du barrage Béni Haroun, en l’occurrence, 3 sites de nidification du bihoreau gris (Nycticorax nycticorax) ou Héron Bihoreau, un oiseau échassier observé, pour la première fois dans cette région, en 2015 et dont la première nidification a été signalée en 2016, confirmée et photographiée en 2017 !
Depuis, la population du bihoreau gris, à Béni Haroun, a connu une croissance remarquable, pour atteindre les 500 sujets en 2019, avec 3 sites de nidification formant une colonie de 125 nids et 135 poussins ! Pour information, les bihoreaux gris sont considérés comme des oiseaux nocturnes, vivent près des lacs, des marécages et des rivières bordés de végétation dense et nichent et dorment dans les arbres. Pour se nourrir, ils chassent, la nuit, dans les eaux peu profondes et s’alimentent de poissons, d’animaux amphibiens, d’insectes et de petits mammifères et parfois même des poussins des autres nids d’oiseaux comme les hérons, les ibis et les sternes. On peut décrire le bihoreau gris comme étant un oiseau possédant un corps massif, une tête large, un cou court et épais, et de courtes pattes de couleur jaune. Adulte, le dessus de sa tête est noir, le croupion, la queue et ses ailes sont gris, son ventre est blanchâtre, ses pattes et ses doigts sont de couleur verdâtre. Deux longues plumes blanches apparaissent sur sa nuque, et les pattes tournent au rouge lors de la période de reproduction. Le mâle commence à bâtir le nid dans les branches d'un taillis ou dans le faîte d'un arbre. Puis, il appelle la femelle qui vient le terminer avec des herbes et des brindilles. Il fait souvent son nid en compagnie d'autres espèces d'oiseaux. Après l'accouplement, la femelle pond de 3 à 5 œufs, à un écart de deux jours. Les deux parents couvent les œufs pendant 24 à 26 jours. Ils s'occupent aussi, ensemble, de nourrir les petits oisillons qui quitteront le nid après 3 semaines de vie. Cependant, la capacité de vol des petits leur est acquise après 6 semaines. Ils restent donc près du nid pour se faire nourrir. La durée de vie, enfin, du bihoreau est de 21 ans. L’espèce est, pour rappel, protégée par la loi algérienne (12/235), il est donc strictement interdit de la chasser, de détruire ou d’enlever les œufs et les nids ni de perturber ou dégrader son milieu. Petit à petit donc, le lac du barrage de Béni Haroun se transforme en véritable réserve ou site rassemblant différentes espèces de gibiers d’eau et autres oiseaux migrateurs et, c’est tant mieux pour la nature !
A. M’haimoud

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Après Djemaï et Tliba, Ammar Saâdani !

Après Djemaï et Tliba, ce serait au tour du grand «parrain», Ammar Saâdani en l’occurrence, d’être dans le viseur de la justice. Des sources crédibles affirment, en effet, que l’ancien président de l’APN et ex-

2

Actualités 11:00 | 11-09-2019

LE POUVOIR DISPOSÉ À CÉDER SUR CE POINT
Fin de mission pour le gouvernement Bedoui ?

Le pouvoir mène, depuis quelques jours, une véritable offensive, aux plans politique, législatif et institutionnel pour réussir son pari, qu’il sait du reste extrêmement difficile, de tenir l’élection présidentielle avant la fin de l’année. Et face à la gravité de la situation, c’est l’institution militaire qui prend

3

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Quelle mission pour Tebboune ?

4
5

Soit dit en passant 11:00 | 14-09-2019

Chut ! l’APN est en mission