Rubrique
Régions

NAÂMA 313 permis de conduire retirés durant le mois d’août 2019

Publié par B. Henine
le 11.09.2019 , 11h00
102 lectures
Photo : Samir Sid

Les éléments de la sûreté de wilaya de Naâma ont multiplié les opérations de contrôle, durant le mois d’août dernier.
Une période estivale des grandes vacances avec ses risques d’accidents. Multiplication donc des campagnes de sensibilisation et de prévention à l’effet d’interpeller les automobilistes et les inciter à «la prudence».
En effet, 15 blessés dans 8 accidents de la route ont été enregistrés par les éléments de la sécurité routière en milieu urbain, au cours du mois d’août 2019.
Ces accidents sont causés généralement par le refus de priorité, l’excès de vitesse, et, de manière générale, le non-respect du code de la route.
Dans le même sillage, 588 véhicules et 896 individus ont été contrôlés, 313 permis de conduire ont été retirés aux chauffards, alors que plusieurs motocyclistes ont été verbalisés pour bruit excessif des motos sans pots d’échappement.
Quant aux activités des brigades de l’urbanisme et de la protection de l’environnement, le bilan note plusieurs opérations de contrôle effectuées à travers les milieux urbains de la wilaya, faisant état de 13 constructions illicites, et d’autres délits concernant l’élevage d’animaux dans le milieu urbain, l’étalage des marchandises sur la voie publique, le commerce informel, les bavures urbanistiques, les véhicules en panne perturbant la circulation, l’entassement des ordures, etc.
Par ailleurs, plusieurs sorties ont été effectuées en compagnie des services du commerce et des APC à travers les commerces.
Reste que le numéro vert 1548 et le 17 «police-SOS» demeurent toujours au service des citoyens.
B. Henine

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-12-2019

Après leur condamnation par la justice
Ces biens qui doivent être confisqués à Sellal et Ouyahia

Le procès consacré à l’automobile a permis de lever le voile sur un aspect qui a longtemps alimenté fantasmes et rumeurs populaires : les biens personnels de certains ministres qui ont gouverné des années durant. Au cours

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses