Rubrique
Régions

Aïn Defla À l'approche de l'été, intenses préparatifs pour le lancement du Plan Bleu

Publié par Karim. O.
le 17.06.2019 , 11h00
22 lectures
Plus qu'une dizaine de jours et l'été avec ses grandes chaleurs fera son entrée et les signes annonciateurs sont là avec la campagne moissons-battages qui vient de débuter.
De plus, les examens scolaires de fin d'année pour les 3 cycles s'achèveront vers le début de la dernière décade de ce mois de juin et des dizaines de milliers de personnes, de jeunes surtout rêvent déjà de séjours au bord de la Grande Bleue sur les plages des 1 200 km du littoral.
Pour des dizaines de milliers de jeunes, ce rêve n'est pas toujours accessible par manque de moyens financiers. Nombre de ces jeunes des zones urbaines se rabattent sur les quelques piscines en très petit nombre qui existent dans quelques communes : 4 en tout, 1 au chef-lieu de la wilaya et 1 à Khemis Miliana, la 3e à Miliana et la 4e à El Attaf,
Cette dernière structure nouvellement réalisée attend son inauguration prévue pour le 5 juillet prochain. S'agissant de la piscine communale de Khemis Miliana, elle est tellement dégradée qu'elle reste fermée depuis une dizaine d'années. Pourtant, lors d'une des visites du Directeur de l'exécutif, ce dernier a déclaré que sa réhabilitation a été confiée à la DJS.
Renseignement pris auprès de la DJS, nous avons appris que le fameux cahier des charges avait été élaboré mais rejeté par les instances concernées et que ce document, le sésame de tous les projets, était en voie de révision avant de le représenter. 
Cela fait plus d'une année que ce projet dort dans les tiroirs du secteur de «la Jeunesse», la jeunesse qui peut attendre. Les responsables ne sont pas pressés et encore moins l'APC qui n'a pas l'air de s'en soucier. D'autres jeunes, notamment ceux vivant dans les zones rurales, pour fuir les grandes chaleurs vont à la recherche de quelque fraîcheur, se contentant d'aller s’ébattre dans les oueds, quand ils ne sont pas à sec où à l'état d'égouts à ciel ouvert, où dans les barrages.
D'autres encore se rabattent sur les milliers de bassins d'irrigation essaimés dans les exploitations agricoles, mais cela en prenant de gros risques car ces bassins ne sont ni protégés ni gardés mais où chaque année malheureusement des jeunes finissent noyés dans les eaux boueuses. En effet, selon les chiffres de la Direction de la Protection civile, durant l'année 2018, on a dénombré 9 jeunes qui ont péri noyés dans ces bassins et autres oueds, 2 autres ayant été heureusement sauvés in extremis.
En 2019, et la saison estivale ne fait que s'annoncer, déjà on a enregistré 4 noyés et un jeune sauvé par les plongeurs de la Protection civile. S'agissant du Plan Bleu que préparent conjointement la DJS et la Direction des transports en coordination avec les Associations de jeunes et les APC, il consiste à mettre à la disposition des enfants des communes des bus pour passer une journée en bord de mer ou dans les piscines de Khemis Miliana pour les enfants des communes de l'est de la wilaya et celle de Aïn Defla pour les enfants des communes de l'ouest.
Selon la Direction des transports, quelque 400 autorisations seront délivrées au transporteurs privés soit 50 % du parc de transport privé de la wilaya, afin de ne pas gréver les capacités de transport du public toutes lignes confondues. A ce sujet, on indique que chaque transporteur assurera 2 excursions hebdomadaires dont 1 en fin de semaine, le vendredi ou samedi. Par ailleurs, une fois que tout le plan est assuré et sur la base des services faits, les factures des transporteurs seront payées par la DJS.
De plus, on indique que des bassins au nombre de 10, 1 dans chaque commune, sont réalisés et mis à la disposition des enfants durant l'été, notamment dans les communes déshéritées.
Enfin la DJS organisera, gérera et animera une colonie de vacances, une seule, dans la wilaya de Tizi Ouzou où quelque 1 000 enfants effectueront par groupes des séjours de deux semaines. On indique que seuls les enfants dont les parents sont des agents du ministère de l'Intérieur (wilaya, daïra et communes) pourront bénéficier de ces séjours.
A noter aussi qu'un camp de jeunes a été réalisé sur les rives du barrage Grib dans la commune de Oued Chorfa mais n'est toujours pas opérationnel faute de crédits non disponibles pour l'acquisition des équipements à savoir : tentes, literies, matériels de cuisine.
Ce camp n'a pas ouvert ses portes depuis des années malgré les promesses des hauts responsables qui ont visité plus d'une fois cette structure oh combien attendue des jeunes de la région et d'ailleurs, et même des collectivités locales.
Karim O.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 18-07-2019

Le groupe secret de Bensalah

C’est un groupe de travail constitué de cadres des ministères de l’Intérieur, la Justice, des Affaires étrangères ainsi que de la présidence qui s’est penché, il y a plusieurs semaines, sur l’élaboration du projet du

2

Périscoop 11:00 | 18-07-2019

Un couple de magistrats de la Cour suprême piétine le droit

Les propriétaires des bungalows de la cité Sahel-Zemmouri sont choqués et révoltés par le comportement d’un couple de magistrats de la Cour suprême qui fait fi de la loi, des décisions de