Rubrique
Régions

Relizane Campagne de sensibilisation sur le diabète

Publié par A. Rahmane
le 17.11.2019 , 11h00
85 lectures

L’Association des diabétiques de la wilaya de Relizane a organisé hier samedi, au centre culturel du chef-lieu de Relizane, une journée de sensibilisation sur le diabète et ses complications. 
Cette manifestation organisée à l'esplanade du centre, à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de l'hypertension artérielle et du diabète, a drainé une foule nombreuse, a-t-on constaté. Des médecins installés sous une kheïma réservée au dépistage de la maladie ont accueilli, de 9h 30 à 11h, 25 personnes qui ont salué cette initiative qui permet, selon elles, de sensibiliser les citoyens quant à la nécessité d'une alimentation saine. Un diabétologue, prodiguant des conseils au niveau du stand «Régime alimentaire sain», a souligné «la nécessité pour les diabétiques de s'informer sur les aliments causant une perturbation de la glycémie». Le président de l'Association des diabétiques de la wilaya, Nour-Eddine Boucetta, a indiqué que cette journée «propose plusieurs communications dont celles réservées aux complications de la maladie et aux enfants diabétiques». Après avoir affirmé qu'une prise en charge médicale du diabétique coûtait 14 000 DA par mois, il a souligné que son association «a choisi de cibler un public plus large, en sillonnant les centres commerciaux, les jardins publics, le centre universitaire pour sensibiliser et inculquer la culture sanitaire chez les malades et autres». 
A signaler que vingt élèves diabétiques ont été primés par ladite association en cette occasion.
A. Rahmane

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses